Universal war two – la terre promise

Comment réagir quand la terre a été détruite, que le système solaire n’existe plus ou presque et que Canaan, la planète refuge des derniers humains, se voit elle aussi attaquée ?

Face à ce danger imminent, la jeune Théa, descendante de Kalish, rapatriée in extremis sur Canaan, tente de convaincre son oncle, l’un des maîtres qui siège au conseil du Sanhédrin, de la renvoyer en urgence sur Mars. Mais c’est son cousin Vidon qui est choisi pour diriger la flotte de secours. Entre-temps Mars a déjà disparu. Canaan se retrouve en guerre, une guerre totale, une guerre dont seul Denis Bajram connaît l’issue. Car oui, une chose est certaine avec ce second cycle d’UWW2: c’est que l’auteur a une idée très précise de ce qu’il veut raconter. Ce second cycle, dont nous vous exposions nos impressions sur le premier tome ici, continue d’ajouter des questions aux questions, des mystères à l’inconnu et surtout des raccords spatio-temporels dont nous ignorons encore les tenants et aboutissants : mais quel est donc ce vieux vaisseau demandant de l’aide ?

3

Nous nous doutions que ce second tome ne serait pas sans événements spectaculaires comme D. Bajram aime les inventer. Nous nous souvenons encore du moment où la terre se voit coupée en deux dans le premier cycle ! Tout aussi apocalyptique, cette seconde guerre universelle impliquant l’humanité et ce mystérieux triangle n’est plus assez pour son auteur. Le système solaire étant quasi disparu, Denis Bajram se donne le plaisir d’inventer de nouveaux mondes. Est-ce pour mieux les détruire encore ? Aucune idée, mais si le lecteur se voit fortement balader dans ce second tome, nous n’avons aucun doute qu’à la fin, ce second cycle sera complet et cohérent. Telle est l’une des forces de cette série, un scénario pensé dans les moindres détails avant même le premier coup de crayon. Mieux encore, une histoire imaginée sur trois cycles depuis ses débuts, en 1998. Déjà.

L’autre point fort, ce sont évidemment les somptueuses planches de Denis Bajram. Aucune baisse de qualité, la série continue sur sa lancée, les couleurs, les cadrages et certaines pleines pages en mettent plein la vue.

1

Ce second cycle reste donc du même niveau que le précédent, et bien que ce second tome apporte plus de questions que de réponses, le plaisir de lecture est encore une fois au rendez-vous à l’instar du précédent album.

Les fans auront certainement déjà craqué, les autres qui découvrent la série peuvent commencer par ce cycle et ces deux albums mais il serait plus que dommage de ne pas remettre toutes les pièces du très complexe puzzle que Denis Bajram est en train de mettre en place.

Vite la suite ! A coup sûr pour septembre 2015 car malheureusement nous ne pouvons pas encore voyager dans le temps et nous retrouver en 2018 pour connaître le fin mot de cette seconde guerre universelle.

Universal war two – La terre promise – T.2 par Denis Bajram, disponible aux éditions Casterman

Tags from the story
Written By

Directeur artistique en publicité, trop occupé à faire la publicité des autres pour en faire la sienne ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *