Upside Down, des images qui dépassent l’imagination

« Dans un univers extraordinaire vit un jeune homme ordinaire, Adam, qui tente de joindre les deux bouts dans un monde détruit par la guerre. Tout en luttant pour avancer dans la vie, il est hanté par le souvenir d’une belle jeune fille venant d’un monde d’abondance : Eden. Dans cet univers, son monde se trouve juste au-dessus de celui d’Adam – si près que lorsqu’il regarde vers le ciel, il peut voir ses villes étincelantes et ses champs fleuris. Mais cette proximité est trompeuse : l’entrée dans son monde est strictement interdite et la gravité de la planète d’Eden rend toute tentative extrêmement périlleuse. »

Juan Solanas, réalisateur argentin, nous offre dans Upside Down des images à couper le souffle. Une histoire d’amour entre deux personnes vivant sur deux planètes placées l’une au dessus de l’autre. L’une est ravagée par la guerre, l’autre est merveilleuse. Au delà de l’amour impossible causé par l’incapacité de l’un à s’adapter à la gravité de l’autre, on retient surtout l’esthétique des images, saisissante.

L’action ne se situe pas vraiment dans le scénario mais bien dans les plans époustouflants qui rythment le film. Ne vous fiez pas à l’apparente romance gentillette du synopsis, vous serez réellement stupéfait devant cette prouesse technique et esthétique. Un vrai tableaux fantastique, une allégorie des enfers et du jardin d’Eden (qui est d’ailleurs le nom de la planète prospère) sur fond de Roméo et Juliette, incarnés respectivement par le joli minois de Jim Sturgess et l’éternel charme de Kirsten Dunst.

Un grand divertissement qui marque les esprits par ses paysages extraordinaires. Profitez des grands écrans de cinéma tant qu’il en est encore temps, et régalez vous, c’est un rêve éveillé. Dépaysement garanti.

Louise Desmoulains

Written By

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *