Les vacances, cet espace vide à remplir à sa guise

On les voyait de loin et quand une pause s’impose après des mois de boulot ou la fin d’un projet… elles sont là… on est en plein dedans! Les vacances !

Quand on part…

Prendre un bon bol d’air loin de chez soi, c’est le credo des voyageurs du monde entier. Rien de tel que de quitter ses lieux et voir le monde d’un de ses autres coins, le temps d’une semaine… ou deux… ou d’un mois ou plus parfois.

Les vacances, c’est nécessaire. Ca permet d’aller découvrir ce qui se passe ailleurs, observer un autre paysage, une autre ville et voir si le mode de vie des gens d’ici ou de là est pareil au nôtre.

Il y a autant de vacances que de vacanciers, bien sûr. Chacun peut les construire à son goût. C’est un espace vide où tout est permis. Il y a les vacances « repos » et les vacances « grande marche », les vacances en solitaire et les vacances en groupe organisé, les vacances à l’aventure au bout du monde ou celle à deux pas de chez soi.

Les vacances, c’est aussi l’occasion de faire des rencontres extraordinaires, au sens où elles nous sortent de la vie quotidienne qui peut sembler parfois répétitive. Le fameux métro-boulot-dodo. Et souvent, ça marche ! Car, c’est sûr, on est plus ouvert à la découverte en vacances ! On est plus ouvert à l’inconnu !

voyager-bagages

Plus enclin à dépenser aussi, le portefeuille prend une place moins grande dans l’esprit des voyageurs, et au-delà de la folie expansive que ça peut engendrer, c’est là un bon moyen de relativiser et de préférer le vivre au présent que la réserve pour l’avoir futur et pas certain.

Au sommet d’une montagne marocaine comme au bord de la mer Baltique, au fond de la campagne française ou dans un van au pied d’une grand-route sud-américaine, l’important est de rendre les jours qu’on y passe mémorables pour un bon bout de temps !

Quand on reste…

Mais parmi ce panel large de possibilités, il y a aussi ceux qui, par choix ou non, ne partent pas. Par manque de temps requis ou d’envie, ou bien d’argent, d’autres restent chez eux. Mais cela n’empêche rien !

Une journée au parc en famille, un verre à la terrasse d’un café quand le soleil se montre, un projet laissé de côté qui attend d’être achevé, c’est à présent faisable ! Renouer avec ses ambitions du début de l’année qu’on avait un peu oubliées, c’est l’occasion de les concrétiser avec autant de résolution qu’un voyageur parti loin !

Et aussi les festivals se déroulent tous l’été, de Couleur Café à Esperanzah en passant par Dour, sont tout autant de petits trips éphémères et sans conteste un moyen efficace de créer du lien pas forcément prévu !

Le temps libre, c’est également l’opportunité de rappeler les amis qu’on n’a plus revus depuis un bon bout de temps et de refaire le monde en leur compagnie, le temps d’un après-midi de juillet ou d’août… voire de septembre!  Passer du bon temps, c’est avant tout ça, les vacances !


smartphone-2_4899581

Tags from the story
,
Written By

Ancien étudiant en Sciences Politiques (ULB) Entre 2014 et 2016, gérant de L'étrier asbl. Depuis août 2016, président de Clap Culture, association désirant promouvoir la culture à travers les nouvelles créations, l'esprit citoyen et la conscience des enjeux de société à travers elle. Organisateur d'événements (Festival Mini-Classiques pour donner de la visibilité aux jeunes musiciens des différents Conservatoires ou d'ailleurs), journaliste, Réalisateur d'un projet radio de fiction "Les Pieds de l'Iris", suite d'histoires rocambolesques aux personnages à la trempe décalée sur fond de quartiers bruxellois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *