Venus In Furs

Après avoir passé sa journée à auditionner des comédiennes ratées dans son théâtre, Thomas s’apprête à abandonner l’espoir de trouver la femme parfaite pour jouer le rôle principal. Alors qu’il est sur le point de s’en aller, Wanda, une jeune femme vulgaire et écervelée, fait son apparition, correspondant parfaitement à tout ce que Thomas déteste. Il finit, à force de supplications et d’insistance, par lui laisser une chance de déclamer un extrait. Abasourdi par la performance incroyable et inattendue de Wanda, Thomas propose à la jeune femme de prolonger l’audition…

Bien qu’il faille, à mon sens, avoir ne fut-ce qu’entendu parler de l’oeuvre de Sacher-Masoch pour pleinement apprécier le film, n’importe qui pourrait se laisser subjuguer par cet intense huis-clos qui se crée autour de Mathieu Amalric et Emmanuelle Seigner. Grâce à une alternance de scènes comiques et modernes avec des passages plus forts et plus sérieux, point question de s’ennuyer. Polanski nous offre une superbe mise en abyme, deux performances extraordinaires, une réalisation belle, simple et efficace, une musique taquine signée Alexandre Desplat, et une ingénieuse manière de traiter les rapports de dominance et les relations homme femme.

Sans aucun doute mon meilleur moment cinéma depuis Cloud Atlas.

À voir absolument !
Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *