Vernis 60 Seconds

Je dois l’avouer, j’avais quelques a priori concernant le produit. Et ce, parce que depuis que je l’ai découverte, je suis devenue (presque) exclusivement une Essie Girl, la marque au nuancier infini. Mais je me suis laissée tenter en découvrant les teintes plutôt chouettes de Rimmel, et je ne le regrette pas !

 

Cinq minutes post application:

Il est essentiel de préciser que je suis une totale nullité en vernis. Une fois sur deux, il y en a plus sur mes doigts que sur mes ongles et j’ai beau en appliquer depuis de très nombreuses années, je ne parviendrai jamais à réussir correctement la main droite. Je suis fainéante (je ne me prends que rarement la peine d’appliquer un top ou un under coat), fauchée (je consacre mon argent à autre chose que les manucures) et pressée (je n’attends jamais le temps de pose nécessaire et donc il y a de la casse et du dégât).

Le 60 Seconds ne tient pas complètement ses promesses en matière de timing, mais il ne lui en faut pas beaucoup plus pour offrir un fini totalement sec et retrouver des doigts utilisables. La première couche laisse penser que le produit va s’appliquer de manière non uniforme, en créant des paquets, mais passée l’application de la seconde, la couleur se remet magiquement en place et le résultat offre un fini bluffant. Je porte ici la teinte 415 Instyle Corail, un rose orangé flashy sans en faire trop et joliment estival. Autant dire que jusqu’ici je suis conquise.

Deux jours post application:

Pour le test, je n’avais donc appliqué aucune sous-couche et aucune protection et pourtant la tenue est impeccable. Un ou deux petits raccords peuvent devenir nécessaires par la suite mais ce vernis possède une durée de vie plutôt longue et surtout qualitative. Certainement pas mon dernier craquage ongles du côté de chez Rimmel.

 

 

Written By

Barbara, vingt ans et quelques années supplémentaires. Graphiste, rédactrice web freelance, responsable communication. Folle amoureuse de la mode, du design, de la culture. Bloggeuse passionnée et catastrophiquement maladroite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *