Du vin et du fromage : le salon Saint Vincent de Court-St-Étienne

Le salon Saint Vincent de Court-Saint-Étienne ouvre ses portes ce vendredi 2 décembre pour accueillir les amateurs de vin et de fromage durant tout le weekend. Une occasion de revenir sur le salon précédent (pour lequel on vous offrait un repas gastronomique ainsi que des entrées) et d’annoncer la couleur pour cette nouvelle édition qui s’impose déjà comme le rendez-vous œnologique à ne pas manquer de cette fin d’année.

La particularité des salons Saint Vincent est l’accent mis sur la convivialité et la proximité. Pour cette 6ème édition, un nombre modéré d’exposants (105 pour être précis) triés sur le volet seront présents. Concrètement, cela permet de garantir la qualité des produits mais aussi d’offrir l’opportunité aux visiteurs de pouvoir réellement rencontrer et discuter avec les producteurs qui ont fait le voyage. De plus, l’ancien hall industriel dans lequel se tient le salon ajoute une touche particulière qui participe à son identité.

Quant aux vins, étant donné que c’est quand même principalement de cela qu’il s’agit, on retrouve aussi bien des vins de France et d’Italie, bien sûr, que des bouteilles en provenance du Chili, du Portugal, de Grèce et même de pays comme la Moldavie, la Hongrie ou la Roumanie dont la production viticole est moins connue. Et s’inscrivant dans la volonté de privilégier la qualité à la quantité, un vin sur quatre présentés au salon est issu de l’agriculture biologique. De plus, une trentaine d’exposants proposent divers produits artisanaux, allant de la charcuterie au fromage en passant par le foie gras. En somme, tout ce qu’il faut pour grignoter un peu entre deux verres. Notre chère boisson nationale houblonnée n’est pas en reste car un espace brasserie est prévu pour faire une trêve en dégustant une bonne bière. Lors de l’édition précédente, nous avions été ravis de découvrir la Bertinchamps et la Valduc. Ces dernières seront à nouveau au rendez-vous aux côtés de la Corne du bois des pendus, la Sainte Nitouche, la Bobeline, la bière de la brasserie de Villers et la Ging’s. De quoi développer également notre connaissance en artisanat brassicole durant ce weekend placé sous le signe de la vigne.

L'équipe organisatrice, de gauche à droite : Fabrizio Bucella sommelier, Anne Romainville présidente, Xavier Walraedt organisateur et fondateur
L’équipe organisatrice, de gauche à droite : Fabrizio Bucella sommelier, Anne Romainville présidente, Xavier Walraedt organisateur et fondateur

A nouveau, la gastronomie est mise à l’honneur. Deux restaurants seront présents au salon : le traiteur Grégoire, fidèle au poste, qui propose de la cuisine française, et le pizzaïolo de la pizzeria Mille Gradi dont vous avez deviné la spécialité. Mais c’est surtout le repas gastronomique du samedi qui marque les esprits et les papilles. Comme à chaque fois, c’est à une véritable initiation aux accords mets-vins est proposée. Les plats, que nous vous dévoilons un peu plus bas sont issus d’une collaboration entre David Ledent, chef de l’Atelier des Loges, et Fabrizio Bucella, sommelier du salon et directeur de l’école d’œnologie Inter Wine & Dine. Chaque service a été minutieusement préparé : tandis que le vin (issu du salon) se mariant le mieux avec plat était sélectionné avec soin par Fabrizio, David ajustait sa recette pour sublimer le mélange des saveurs. Et pour avoir eu l’occasion d’y goûter l’année précédente, je peux vous garantir que le résultat était à la hauteur !

Et comme on vous aime, on vous offre une remise de 50% sur le prix d’entrée. Pour se faire, il vous suffit de cliquer ici.

Le salon se tient au 150, rue John Kennedy à 6250 Aiseau-Presles (Roselies).

Ouverture le vendredi 2 décembre de 17h à 22h, le samedi de 10h à 21h et le dimanche de 10h à 19h.

Informations disponibles sur le site ou sur la page Facebook de l’événement :

Quant au menu du repas gastronomique, voici ce qui est prévu :

  • Accueil avec une bulle surprise.
  • Suivi d’un Vitello tonnato déstructuré accompagné de Quincy du domaine Lecomte.
  • Une petite salade d’aile de raie et sa bouillabaisse fraîche revisitée servie avec du Château Majoulière- Le blanc IGP du Var en Provence.
  • Ensuite, plumas grillés et légumes de saison accompagné d’un petit pain au chorizo et de pomme de terre et Mas René Guilhem- Cuvée sous le chêne- Languedoc 2011.
  • Et enfin, en dessert, un crumble de céleri rave, airelles, pomme granny Smith et caramel et du Riesling Louis Speitel Grand Cru Frankstein.
Tags from the story
,
Written By

"Définir, c'est limiter" disait très justement Oscar Wilde (et non pas notre bon vieux Lascar Wilde).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *