Vins Insolites

Vins insolites est un beau grand livre, de ceux que l’on laisse longtemps posé négligemment sur la table du salon pour le feuilleter à l’occasion ou laisser ses invités s’y plonger. Idéal pour se changer les idées et de se plonger instantanément dans des découvertes exotiques et des informations étonnantes, qui mêlent goût des voyages, du vin et de l’artisanat ou des choses bien faites, originales et pointues. Si tous les vins paraissent se ressembler, certains sont pourtant étonnamment produits dans le désert, en ville ou par des températures négatives !

L’auteur, Pierrick Bourgault est ingénieur en agriculture, journaliste et photographe. Ces compétences complémentaires lui ont permis de réaliser ce livre réunissant des textes très informés et des photographies à la fois belles et utiles à la compréhension du lecteur. Ce livre, qui a reçu le premier prix pour la France aux Gourmand World Cookbook Awards, s’avère pour le moins réussi et est à (s’)offrir sans hésiter. Culture Remains lui a posé quelques questions, sur son parcours, son livre et ses projets.

Bonjour Pierrick Bourgault. Journaliste agricole reconnu, vous avez déjà écrit de très nombreux livres, notamment sur les bars et bistrots, la nourriture bio ou la photographie. En quoi consiste votre exactement votre travail ? Êtes-vous auteur à temps plein ?

Bonjour, merci à vous de votre intérêt pour les vins du monde et pour le monde du vin ! Je suis journaliste-reporter, c’est-à-dire que je reporte des faits, des tendances, en textes et photographies. Bien sûr, dans la diversité du réel, je choisis ce qui me semble le plus passionnant ou significatif ; mon travail n’est ni celui d’un porte-parole, ni un simple couper-coller d’informations. Dans la mesure du possible, je vérifie, analyse, situe en perspective. Parfois, il faut relativiser l’intérêt d’un fait présenté comme exceptionnel, ou à l’inverse, convaincre tel interlocuteur que ce qu’il réalise est vraiment rare et intéressant. En tant que journaliste, je ne me considère pas comme un expert – ma mission est justement de dénicher les véritables experts de la situation – plutôt un enseignant dont le rôle est de présenter et transmettre le réel. Bref, un métier à temps plein !

Vins insolites - Vigne volcanique
Vigne volcanique, Açores (© Thierry Joly)

Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à ces vins insolites et à ceux qui les produisent ? Par goût pour le vin ou par curiosité pour le travail de ces agriculteurs assez particuliers que sont les vignerons ?

Le vin était une fête sur les tables de mon enfance, près de la Bretagne… En tant qu’ingénieur en agriculture et journaliste, je pige pour le magazine La Vigne, destiné aux professionnels. Les informations doivent servir à mes lecteurs, qui sont des experts. Lors de reportages dans une quarantaine de pays, j’ai pu observer une production de vin assez standardisée. Cependant, des cépages locaux demeurent, des vignes sont plantées sous des climats étonnants, des méthodes anciennes de vinification donnent l’impression d’apercevoir les ouvriers de l’Antiquité… Les vignerons sont en effet des agriculteurs particuliers : auteurs, ils signent leurs bouteilles de leurs noms et les vendent au client final, souvent en direct. Ils voient large : de la plante enracinée dans son terroir au plaisir esthétique et sensoriel de la dégustation. Leur création voyage dans l’espace et le temps, elle peut traverser les frontières et les siècles.

Combien de vins insolites présentez-vous dans ce livre ? Combien n’avez-vous pas pu y présenter, faute de place ? S’agit-il plutôt de bons plans, de prouesses ou de bizarreries un peu loufoques ?

Ce livre raconte une centaine de vins insolites, certains en quatre pages illustrées, d’autres en un ou deux paragraphes. Ils sont classés selon ce qui les rend surprenants : climat, terroirs, cépages, culture de la vigne, vinification, couleur, vieillissement, conditionnement,… J’ai présenté ce qui me semblait le plus étonnant et le plus instructif pour le lecteur. Mon projet était d’expliquer, à travers ces vins hors-norme, comment le vin se produit d’habitude. Ce n’est pas juste une collection de curiosités, mais aussi la réponse à des questions que l’on se pose dans des conditions extrêmes, telles que : comment cultiver la vigne sans une goutte de pluie ? S’il gèle à -30°C en hiver ? Si des vents de sable agressent les fruits ? Dans un désert torride ? Chaque choix est raisonné dans son environnement, logique. Aux questions d’actualité telles le réchauffement climatique, les réponses existent déjà. Comment la Belgique peut-elle devenir un pays viticole ?

Quels vignoble et technique vous ont le plus impressionné ? Et lesquels vous ont-il rendu le plus méfiant, ou critique ?

Les solutions héroïques trouvées par les vignerons chinois pour transformer, en deux ans, un vignoble de raisins blancs en cépages noirs (par d’habiles greffages), pour éviter le gel (les pieds sont enterrés en hiver, déterrés au printemps). Le vin de glace, vendangé par -7°C, température qui sépare le jus de raisin de l’eau pure devenue glaçon est une application astucieuse de la physique. Se méfier du discours marketing, des déclarations vagues telles « Je veux faire un vin qui ressemble à la Sicile ! » (en Sicile), ou « Je veux faire un vin qui ressemble à l’Uruguay » (en Uruguay), « Je respecte l’environnement » (partout – d’accord, mais comment ?) Les contre-étiquettes des bouteilles au texte évasif, imprimées en caractères illisibles.

Vins insolites - Vin d'amphores
Vin d’amphores, Géorgie (© Pierrick Bourgault)

Avez-vous rencontré tous les vignerons sur lesquels vous écrivez ? Dans combien de pays vous êtes-vous rendu pour ce faire ? Certaines régions sont-elles plus créatives que d’autres ?

Oui, bien sûr, ce fut un plaisir de les écouter, de s’imprégner de leur univers, de leurs paysages et de tenter de comprendre leur logique de vie. Les vins insolites présentés viennent d’une vingtaine de pays. Notre vieille Europe tempérée, qui produit toujours la majeure partie du vin mondial, invente des méthodes et conserve d’anciens tours de main. Le Nouveau Monde pratique des techniques plus conventionnelles, mais ses climats et ses terroirs sont inhabituels pour la vigne. L’insolite se niche partout…

À quels lecteurs pensez-vous que votre livre est susceptible de plaire ?

Aux personnes qui s’intéressent au vin, qui aiment voyager, soit avec leurs pieds, soit un verre à la main – car le vin est un voyage, mais aussi aux jeunes en formation dans les métiers de la sommellerie. C’est aussi une initiation à tout ce qui provoque des différences perceptibles au goût. Par exemple, j’explique comment le vigneron détermine au sécateur la saveur du vin (car la taille influe sur le rendement à venir).

Avez-vous déjà d’autres projets de livres, en voie de concrétisation ou encore à l’état d’ébauche ?

Oui, des ouvrages sur les bars et cafés, sur leur rôle culturel et social, aussi bien pour les habitants locaux que pour les visiteurs, car ces petits lieux sont ouverts à tous. Paris 200 bars-concerts, guide des bons plans recense ces espaces de liberté et de création contemporaine, où l’on peut sortir le soir afin d’écouter des auteurs et des musiciens dans une ambiance poétique ou festive. Je prépare aussi des livres sur la sociologie des cafés, sur leur rôle pour la qualité de la vie.

Plus d’informations sur le site de Pierrick Bourgault.

Vins insolites, de Pierrick Bourgault, Éditions Jonglez, 255 p., 29,90 €. ISBN : 978-2361950958.

Tags from the story
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *