Visages à la mode

Ou quelques phrases à sortir juste pour avoir l’air intelligent et cultivé dans les soirées où les sujets de discussion viennent cruellement à manquer:
 
1) Savez-vous très chère, que vous venez de faire une superbe épanorthose?:
 
Pardon?
 
En gros, c’est un procédé qui consiste à revenir sans cesse sur ce qu’on a dit précédemment, soit pour le renforcer, soit pour le nuancer, soit pour se rétracter. Ainsi, le narrateur apparaît comme toujours insatisfait de son expression précédente. Il sent le besoin d’y apporter des précisions, ou de se corriger, ou de se reprendre.Exemple : « Et je vis ce pantalon ; pantalon superbe par ailleurs, il était brun, d’une coupe parfaite, assez large pour m’y glisser sans effort et peu coûteux par-dessus le marché ; je vis donc ce pantalon ; je précise que j’étais au deuxième étage du magasin H&M au City II à Rogier au cas où vous voudriez aller vérifier de vous-même, bien que je clame haut et fort mon honnêteté, à quoi cela m’avancerait-il de vous mentir ? Soit ; je vis ce pantalon et mon sang ne fit qu’un tour, je l’arrachai violemment de son cintre et me dirigeai vers la caisse pour qu’il n’appartienne qu’à moi. »
 
2) Votre mesquinerie n’a d’égal que vos prétéritions, Monsieur! :
 

WTF?
 
Du latin praeteritio « omission », c’est une figure par laquelle on attire l’attention sur une chose en déclarant n’en pas parler.Exemple :« Je ne te dirai pas que j’ai vu ton copain qui ne marchait droit que grâce à une superbe blonde des plus altruistes hier au TD. »3) Je remarque que vos solécismes reflètent votre insécurité linguistique (si vous voulez, je donne des cours particuliers à des prix compétitifs) :
 
En latin soloecismus du grec soloikismos, de Soloi « Soles » : nom d’une ville de Cilicie dont les colons athéniens parlaient, disait-on, un grec très incorrect. C’est un emploi syntaxique fautif de formes existant par ailleurs dans la langue.Exemple :« Si j’aurais su »
 
4) Je me demande ce que dirait X s’il entendait ta prosopopée! :
 
Mais encore?
 
Ceci est une figure par laquelle on fait parler et agir une personne que l’on évoque, un absent, un animal, une chose personnifiée.
 
Exemple :  » Et alors, v’la qu’il me dit: « t’es vierge, ma belle? »avec un air vicieux et lubrique »
 
5) Voudriez-vous qu’à partir de maintenant je ne vous parle que par antiphrases? :
 
Ouais, ça, y’a moyen de trouver soi-même…
 
Celle-ci étant une figure de style consistant à tenir un propos qui se trouve à l’opposé de ce l’on pense, mais en s’arrangeant pour que l’interlocuteur comprenne la réalité de notre pensée.
 
Exemple : »Quand, ce soir là, je rentrais à la maison, je remarquais, dans le salon, Amélie, ma colocataire qui chantait devant la Star Academy, d’une façon, on peut le dire, assez pénible. Au moment où j’allais monter dans ma chambre, elle me vit et m’interpella : « Hé ! Carole ! Que dis-tu de mes talents de chanteuse ? Je la dévisageai un instant pour voir si elle était sérieuse ; puis, devant son air solennel, je répondis en soupirant : « Génial ! Tu devrais envisager de t’inscrire l’année prochaine ! ». Ne voulant pas subir ses remarques désobligeantes qui voudraient me mettre au défi de faire mieux qu’elle, je profitais de son instant de surprise (car en aucun cas, elle n’aurait cru que je puisse être indifférente à sa personne et à ses nombreux dons) pour m’éclipser. »

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *