Xavier de Moulins – Un coup à prendre

« Antoine Duhamel, trentenaire parisien, est marié, et a jusque-là vécu la précarité de son métier d’auteur dans le confort matériel, grâce au salaire de sa femme. Seulement, après dix ans de mariage, il fait l’amer constat que « notre couple sonnait comme tous les couples. Loin des promesses de nos débuts, nous étions devenus des déchets radioactifs: narcissiquement morts, spirituellement éteints, physiquement à l’abandon, psychologiquement ratatinés, affectivement ruinés, vautrés dans un confort de routine. » Père de deux filles, lassé de vivre dans le mensonge conjugal, il prend la décision de quitter sa femme. D’emménagement en garde alternée, la solitude va le confronter à ses deux filles et à une paternité jamais encore totalement assumée. »

Au diable Vauvert a une caractéristique pour le moins plaisante : offrir une littérature contemporaine de qualité. La lecture d’Un coup à prendre ne fait que le confirmer. L’auteur nous offre principalement des considérations affectives et familiales, certes, mais qui parlent même à ceux qui n’en ont point. Et surtout une simplicité ainsi qu’une humilité tout simplement touchantes et tellement justes.

Cet affreux papa, comme se qualifie Xavier de Moulins, nous semble en fait plutôt sympathique. A l’inverse de Beigbeder qui, dans l’Amour dure trois ans, s’apitoie lui aussi sur sa vie sentimentale qu’il a saboté tout seul comme un grand, Xavier a un je-ne-sais-quoi qui l’humanise et nous empêche de le considérer comme un sombre crétin au cerveau purement libidineux.

Enonçant des vérités qui ne nous sont pas inconnues mais parfois difficiles à exprimer, son style franc et désabusé est finement travaillé sans être inutilement compliqué. Et c’est justement sans complexe que Xavier de Moulins nous livre la vie fragile d’Antoine à travers un récit sincère, subtil mélange entre pensées, remises en question, mésaventures paternelles et flash-backs et c’est à la fois triste, drôle, grave, pathétique, et tellement humain

Pour les hommes qui ne savent analyser ce qu’ils ont en eux et encore moins le communiquer. Pour les femmes, pour qui l’homme restera un éternel mystère. Pour tous ceux qui aiment ou qui ont aimés. Parents ou non. Xavier de Moulins fait mouche, quelque soit le lecteur.

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *