Zidani : La rentrée d’Arlette

Ouf! est clairement la première onomatopée qui vient à l’esprit lorsque l’on sort de La rentrée d’Arlette, un intense condensé de blagues, de jeux de mots, de clichés, de cris stridents et… de chansons.

Si vous l’avez découverte, comme beaucoup, dans l’émission On ne demande qu’à en rire de Laurent Ruquier, vous savez déjà que Zidani, artiste belge polyvalente, aime incarner les personnages scolaires hystériques et qu’elle aime aussi pousser la chansonnette. Pourtant, cette théologienne de formation s’essaie à ces disciplines depuis près de 20 ans !

« Arlette Davidson (…) nouvelle directrice à l’aube de la ménopause. »

Dans son spectacle revisité, à travers plusieurs personnages aussi hystériques les uns que les autres, Zidani nous offre un divertissement haut en couleur. Jean-Claude Van Damme, la jeunesse hitlérienne, les djihadistes, les flamingants, la famille royale, le pape, ainsi que des rats, des légendes ou encore des enfants turbulents, tout y passe! Zidani joue avec les mots, elle blague, elle danse, elle chante, elle court, elle crie. Bref, pendant près de deux heures, elle semble infatigable ; elle qui, pourtant, aime répéter « je suis fa-ti-guée ! » au cours de ces sketches.

« On n’attaque pas un dinosaure avec une sarbacane ! »

Dans La rentrée d’Arlette, Zidani n’a peur de rien. Elle s’amuse avec les boutades, les contrepétries et les préjugés raciaux comme un barman s’amuserait avec des bouteilles d’alcool : elle les lance, elles les mixe, elle les jette à la figure du public… qui en redemande. Malgré ses accoutrements plus que caricaturaux, l’aisance et le naturel de l’humoriste nous feraient presque oublier qu’elle se trouve sous chacun de ses personnages. Elle donne vie à ces femmes stressées mais pleines de vie, détruites mais enjouées, fatiguées mais survoltées.

Zidani est une artiste complète aux idées humanistes, et cela se ressent dans ce spectacle peut-être un peu trop riche. Très naturellement, elle passe en effet d’une légende religieuse à une chanson paillarde, elle enchaîne les blagues bon-enfant et l’humour xénophobe, les propos incohérents et des leçons de vie. Il y en a pour tous les goûts.

Le public, hilare pendant presque la totalité du spectacle, a paru s’étouffer légèrement après une grosse heure de représentation. Qu’à cela ne tienne, le talent et le dynamisme de Zidani n’ont fait qu’une bouchée de la fatigue ambiante, et à la fin du spectacle, les sourires illuminaient les visages.

La rentrée d’Arlette par Zidani

A voir jusqu’au 22/11, du mercredi au samedi au Théatre de la Toison d’Or

Plus d’infos sur le site de Zidani ou sur le site du Théâtre de la Toison d’or

Written By

Musicien, photographe, écrivain, le tout en amateur mais avec passion. Au point que j'ai quitté un emploi stable pour me reconvertir dans le journalisme. Je suis retournée à l'école à 30 ans passés et depuis je me réjouis de ce choix qui me porte vers ce que je suis! Une personne curieuse de tout, passionnée de musique, de voyages terrestres ou spirituels, de rencontres avec l'autre...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *