ZURBARAN au BOZAR

Francisco de Zurbarán (1598–1664) est un peintre du siècle d’or espagnol dont une cinquantaine de toiles exceptionnelles sont rassemblées à Bozar jusqu’au 25 mai, pour une première exposition belge exceptionnelle. Quatre oeuvres récemment découvertes sont montrées pour la première fois au public: parmi celles-ci, L’apparition de la Vierge à Saint-Pierre Nolasque et Le mariage mystique de sainte Catherine d’Alexandrie. Six autres toiles, dont Saint Nicolas de Bari et L’Archange Gabriel et Saint François, ont spécialement été restaurées pour l’occasion.

Zurbaran 1

Contemporain de Murillo et ami de Vélasquez, Zurbarán se distingue dans les peintures religieuses dans lesquelles son art révèle une grande force visuelle et un profond mysticisme. Né dans le modeste village de Fuente de Cantos, en Estrémadure, il sera soutenu tout au long de sa carrière par les Frères dominicains de la « Sainte inquisition » qui lui inspireront un ascétisme rigoureux. Le «peintre de la contre-réforme» traduit dans ses toiles la nouvelle mentalité apparue après le Concile de Trente (1545-1563), qui a fait souffler sur l’Espagne des XVIe et XVIIe siècles un vent de nouveauté, non seulement dans le domaine des beaux-arts mais aussi dans le théâtre, la littérature et la musique.

Zurbaran 3

D’abord très marqué par le Caravage, son style austère et sombre évolue pour se rapprocher des maîtres maniéristes italiens. Ses représentations s’éloignent du réalisme de Vélasquez et ses compositions s’éclaircissent dans des tons plus acides jusqu’à son œuvre tardive et plus intimiste à Madrid. C’est cette progression chronologique qu’adopte l’exposition pour nous faire découvrir la sélection des œuvres de Zurbarán présentée ici : des grandes commandes de Séville aux dernières années à Madrid, en passant par la mystique et les séries produites pour les églises et nantis du nouveau monde, l’exposition nous propose de passer en revue les grands tournants du peintre espagnol.

Zurbaran 2

Si l’idée d’aller découvrir un peintre espagnol du XVIe siècle spécialisé dans la religion n’est à première vue pas des plus sexy, l’exposition se révèle tout à fait surprenante. Les audioguides sont d’une très grande aide pour mieux comprendre le parcours du peintre: intelligents, concis, ils sont assortis d’une mise en contexte musical qui nous plonge dans l’ambiance de l’époque. A mi-parcours, on retrouve d’ailleurs de manière fort agréable l’ensemble Huelgas qui a élaboré spécifiquement pour l’occasion n cycle de concerts sur le thème « L’Intime et le Sacré » intitulé « L’oreille de Zurbarán ».

Ainsi plongé dans l’Espagne du XVIe siècle, on comprend le rôle de la peinture pour convaincre et impressionner les fidèles et les païens, réaffirmer la doctrine, et faire naître le spirituel et le mystique de toute scène de la vie quotidienne. Zurbarán excelle à ce jeu, et devient maître dans l’art d’inscrire les symboles de la sainte famille dans les scènes les plus anodines, et de montrer comment le sacré s’enracine dans la réalité du quotidien.

Zurbaran 5

L’exposition est également prétexte à parcourir la réalité économique et sociale pour un peintre de l’époque : petit artiste insignifiant, Zurbarán doit lutter pour faire sa place dans le monde des ateliers, s’installer à Séville, avant que la crise ne frappe et ne le pousse à accepter des commandes qui seront bâclées et chercher de nouveaux marchés, à Madrid d’abord, puis en Amérique latine ensuite, avant de voir son emprise s‘amoindrir et son prestige décliner, poussé hors de la scène par Murillo et les nouvelles gloires des Beaux-Arts d’alors.

Présente jusqu’au 25/05, l’exposition Zurbaran est une véritable découverte : à ne pas rater !

Du 29.01 au 25.05.2014

Lieu : Palais des Beaux Arts

Accès : Rue Ravenstein

Tarif : de 1,25€ (Article 27) à 12€ (tarif plein) – Audioguides à 3€

Plus d’information : http://www.bozar.be/

Tags from the story
,
Written By

Curieuse, spontanée, enthousiaste et exigeante, j'aime aller au théâtre et j'aime raconter ce que j'y vois, que j'ai aimé ou pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *