Angélus, portrait d’un grand vin

Angélus est le nom d’un vin renommé et désormais aussi d’un livre du même nom, publié aux Éditions de La Martinière. Premier Grand Cru Classé de Saint-Émilion, le Château Angélus peut en faire rêver plus d’un, et ce d’autant plus qu’il est loin d’être accessible à toutes les bourses.

Jane Anson, qui signe notamment des articles sur le vin dans le magazine spécialisé Decanter, a développé une réelle expertise en vins d’exception. Elle est notamment l’auteure d’un autre ouvrage, Élixirs, Premiers Grands Crus Classés 1855, lui aussi publié par les Éditions de La Martinière, en 2012, où elle s’intéressait à cinq grands noms du vignoble bordelais (Mouton Rothschild, Margaux, Haut-Brion, Lafite Rothschild et Latour). Angélus est le fruit d’une collaboration avec le photographe Guillaume de Laubier, habitué à fournir de belles images pour rendre visible des lieux étonnants et prestigieux, en témoignent des participations à de nombreux livres publiés chez le même éditeur, dont L’Esprit des vins (en 2010), Les Plus Beaux Opéras du monde (2013), Bibliothèques du monde (2014) et Les Plus Belles Universités du monde (2015).

Angélus 1 - Guillaume de Laubier

Cela fait huit générations que les membres de la famille de Boüard de Laforest se transmettent ce domaine, ses vignes, sa tradition, son savoir-faire et un goût prononcé pour un breuvage subtil qui est le produit et l’expression de la rencontre entre une extrême maîtrise et une touche de poésie. Le livre est divisé en six chapitres qui sont consacrés à la région où ces vignes grandissent dans un un terroir spécifique et de qualité, à l’histoire de cette région, de ce domaine et de la famille qui l’a conduit dans cette quête d’excellence, particulièrement ces dernières décennies, mais aussi aux personnes et aux techniques qui contribuent au succès de ce vin. On en apprend plus aussi sur le domaine et les bâtiments qui le composent et sur les changements récents qu’il a connus, et ceux qui interviendront dans un futur proche.

Angélus propose une véritable immersion dans un monde méconnu, où l’on découvre une histoire passionnée et magnifiée, laissant d’autant plus rêveur que de très nombreuses photographies très soignées permettent une immersion douce mais intense dans cet environnement inhabituel, sophistiqué mais apaisant à la fois. Si le livre est assez cher, il s’agit d’un bel objet, à la hauteur du vin à qui il déclare sa flamme.

Angélus, de Jane Anson, avec des photographies de Guillaume de Laubier, Éditions de La Martinière, 224 p., 50 €. ISBN : 9782732462431.

Tags from the story
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *