Bad Teacher

« Une enseignante grossière se fait jeter négligemment par son petit ami plein aux as et se voit obligée de continuer à enseigner. Elle décide alors de reporter son attention sur un collègue mais va devoir se mesurer à une rivale qui entend être et rester le professeur modèle de l’école… »

Peut-on faire pire?

Voici un film aux gags lourds et à la consistance d’un malabar prémâchouillé dont la cohérence tend misérablement vers le zéro pointé. L’idée était intéressante pourtant… et la bande-annonce suffisamment attrayante pour qu’on puisse sans trop d’efforts présumer pouvoir se détendre et rire gentiment devant ce film aux airs de sympathique petite comédie américaine. Tristement, nous avions tout faux. Les personnages sont tellement caricaturés qu’ils n’en sont même plus drôles et le seul moment où un chouia de vraisemblance fait son apparition, c’est lors des dix dernières minutes du film (si tant est qu’on se satisfasse d’une énième fin à l’américaine « j’ai appris de mes erreurs » : Thank God! She saved herself from a lousy life and found happiness). Pour couronner le tout, Justin Timberlake a vraiment un rôle d’abruti fini et Cameron Diaz a toujours une tronche de cake.
Bad Teacher est donc un « produit cinématographique » au moins tout aussi utile que la pub pour Coca-Cola light qu’ils passent avant la projection. Bref, même Ducobu pourrait faire mieux!
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

1 Comment

  • Tout ce que tu dis est vrai mais je pense que je serai moins sévère que toi dans mon avis… quoique ! 🙂 C’est vraiment un film lourd !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *