California Dreamin’ selon Pénélope Bagieu

Paru il y a déjà près d’un an, le roman graphique California Dreamin’ est une pure merveille, un véritable bijou, façonné avec soin. Comme la chanteuse Cass Elliot, dite Mama Cass, de son vrai nom Ellen Cohen, dont elle retrace ici l’histoire au moyen de la bande dessinée, au four et au moulin, à la fois dessinatrice et scénariste, Pénélope Bagieu a énormément de talent. Illustratrice et auteure de BD, à seulement 34 ans, elle s’est déjà fait remarquer à plusieurs occasions, notamment avec Cadavre exquis, qui raconte avec humour le quotidien de Zoé, hôtesse d’accueil dans des salons, entre job pourri et grand amour, ou avec le délirant Stars of the Stars, scénarisé par Joann Sfar, qu’on ne présente plus.

Aussi blogueuse, elle raconte avec humour sa vie, et d’autres choses, sur Ma vie est tout à fait fascinante, tandis que, plus récemment, elle met en cases, sur son blog Les Culottées, des histoires de femmes qui ont tout particulièrement marqué l’histoire, de l’Antiquité au XXe siècle. La couleur est clairement annoncée : « Chaque lundi, une femme qui ne fait que ce qu’elle veut. » Ce 22 septembre 2016, un premier tome de Les Culottées paraîtra chez Gallimard, recueil de portraits sonnant plus vrais que vrai. Le premier d’une longue série ?

Ellen Cohen, élevée à Baltimore, une ville assez peu glamour, dans une famille juive tenant une épicerie casher et passionnée de chant, veut devenir une star de la chanson. Mieux, elle sait qu’elle deviendra une star. Avant ses 20 ans, elle quitte sa famille pour tenter sa chance à New York, the place to be. Dotée d’une voix qu’on dit exceptionnelle, mais d’un physique hors normes, boulimique, elle joue dans plusieurs groupes, sans trouver véritablement son public. Elle finit par rejoindre The Mamas & the Papas, où leur succès, construit à base de guitares et de voix puissantes, prend des airs californiens, à l’époque où ce côté des États-Unis s’impose comme une référence culturelle et l’incarnation de l’American Way of Life, en témoigne par exemple le succès des Beach Boys. Bienvenue dans les sixties.

Entre quête du succès musical, de la reconnaissance et de l’amour, Pénélope Bagieu retrace le portrait d’une femme passionnée, un peu tourmentée, mais touchante, éclairant simultanément une époque, où les nouveaux styles musicaux à la mode se succèdent et ne se ressemblent pas. C’est une histoire d’une réelle profondeur, humaine et historique, que l’auteure a ici mis en case, avec justesse. En noir et blanc, son dessin au crayon (c’est la première fois qu’elle délaisse sa tablette) souligne la profondeur des émotions des personnages et accroît la poésie du récit.

Avec une bonne dose d’humour, Pénélope Bagieu aura réussi à retracer la vie d’une légende musicale, véritable pari, d’autant plus que cette dernière est finalement assez peu connue en Europe. Pari risqué donc, mais réussi, tant au niveau graphique que narratif ! Passionnés de BD, de musique ou de biographies seront conquis par ce bel album… et les autres aussi !

California Dreamin’, par Pénélope Bagieu, Gallimard, 276 p., 24 €, ISBN : 9782070657582.
Tags from the story
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *