Chappie… Chapeau Neil Blomkamp!

Tout juste sorti en DVD, Chappie s’offre au nouveau regard des cinéphiles qui l’auraient loupé. Et il est fort à parier qu’ils sont nombreux tant le film a fait un petit four en salle, témoignant une nouvelle fois et tristement que le cinéma de création et d’imagination vit des heures cruelles aux côtés des succès de divertissements formatés. Dommage parce que Chappie, c’est un film énorme.

Chappie - Neil Blomkamp - Chappie chien

Triste époque dans les rues de Johannesburg. Le temps a passé et, dans ce futur proche, certaines zones sont devenues des territoires de non-droits où grimpe la criminalité et explosent les guérillas menées sans foi ni loi par des cyberpunks. La violence accrue a dépassé les forces de police et a incité la société Tetravaal à développer des robots, droïdes capables d’intervenir sur le terrain et de protéger les policiers humains. Responsable de cette réussite, le jeune Deon (Dev Patel) a ainsi accédé à une gloire précoce mais méritée.

Chappie - Neil Blomkamp - Dev Patel

Même si elle voit des jalousies grandir, telle celle de Vincent (Hugh Jackman) responsable d’un modèle concurrent et de plus grand gabarit au sein de la même entreprise. L’ingénieur attend son heure pour frapper un grand coup et rasseoir la supériorité de ses propres créations. Et celle-ci semble bienvenue lorsqu’un trio de braqueurs (Yo-Landi et Ninja de Die Antwoord et Jose Pablo Cantillo) vole un robot endommagé pour mieux le reprogrammer en braqueur redoutable et sans nulle peur. Sauf que ce robot, Chappie, va très vite ressentir le besoin d’être de plus en plus humain.

Chappie - Neil Blomkamp - Ninja

Waouw, quel film, Neil Blomkamp nous a encore gâtés pour son troisième film (après District 9 et Elysium). Avec maestria, le réalisateur parvient à tirer le meilleur d’un scénario imaginatif et renouvelant un peu plus les histoires de robots, bien ternes depuis quelques années. Si le pitch du robot voulant devenir humain rappelle de loin et incontestablement l’Homme Bicentenaire de Chris Columbus et avec le regretté Robin Williams, Chappie s’en éloigne très vite pour nourrir une vraie vision personnelle. À la fois des films de robot mais aussi d’un monde à la technologie galopante et oubliant parfois sa part d’humanité. Le tout regorgeant d’action, de trouvailles bénéfiques et servi par un casting monumental.

Chappie - Neil Blomkamp - robot

Emmené d’abord par Sharlto Copley (le Looping d’Agence Tout Risque et fidèle de Blomkamp) qui entre dans la peau de Chappie et lui confère, par le biais de la capture de mouvement, une immense palette d’émotions, du robot infantilisé, au gangsta n°1 et bling bling, en passant par le robot en quête de ses parents et de l’humanité qu’il croit lui être due. Sharlto réalise une vraie prouesse, une performance qui ne fait que tirer le film vers le top et rend Chappie… charismatique. Dev Patel est vibrant d’authenticité et de sincérité tandis qu’Hugh Jackman (une nouvelle fois confronté à des robots après Real Steel) est parfait dans son rôle (rare!) de méchant. Sans oublier ce symbole de la S-F qu’est Sigourney Weaver. Mais, finalement, les deux qui impressionnent le plus sont des acteurs novices. Cultivant l’art de la scène plus que celle des plateaux, le duo de Die Antwoord apporte au film sa fraîcheur mais surtout sa folie instable, ses yeux injectés et un incroyable sens de l’émotion, inattendu.

Chappie - Neil Blomkamp - Hugh Jackman

Doté d’un final d’une trentaine de minutes de haute-voltige, Chappie ne déçoit pas, que du contraire, il nous scotche dans ce grand spectacle loin d’être gratuit (malgré une scène beaucoup trop violente et qui aurait pu être évitée). Ça faisait longtemps que la science et les progrès technologiques n’avaient pas été mêlés aussi bien dans un film. À l’heure où le bateau Terminator prend l’eau, Neil Blomkamp nous offre l’un des meilleurs films de robot des quinze dernières années. Ambitieux et époustouflant. Chappie existe . Oui et c’est épique!

Written By

Cultureux vorace et journaliste avide, je me promène entre découvertes et valeurs sûres, le plus souvent entre cinéma, musique et bandes dessinées mais tout est susceptible d'attirer mon attention :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *