Deep Dish au 140 : une show, une performance mêlant danse et réalité augmentée

Deep Dish, ça signifie « plat profond » dans la langue de Molière. Ce titre pourrait paraître assez flou, léger pour nous aider à comprendre, à percevoir ce dont il sera question, ces 4 et 5 octobre au Théâtre 140. En effet, il sera question de bouffe, de tables bien dressées, de couverts, d’assiettes, de bon vin et de nourriture à déguster. Sur ce tapis qui fait frémir nos papilles gustatives, on a des danseurs. Et un film projeté en fond. Un show multifacettes réalisé par Liquid Loft, une compagnie autrichienne. Le public y trouvera son compte !

Pourquoi « Deep Dish » ? C’est en effet peu courant de recourir au champ lexical de la vaisselle pour dénommer ce qui s’apparente à une pièce de théâtre, à une performance artistique ou à tout autre type de spectacle ! La raison est simple : il s’agit du décor de fond, du thème et de l’ambiance qui sera de mise au Théâtre 140, les 4 et 5 octobre prochains.

Un instantané du spectacle Deep Dish, parmi tant d’autres… © DR

Le public, à son entrée dans la salle et bien installé sur son siège, aura peut-être eu écho de ce qui allait lui défiler devant les yeux. Mais il n’en soupçonnera pas l’étendue !

Du micro au macroscopique, un mélange de genre

La compagnie autrichienne Liquid Loft a tablé (c’est le cas de le dire !) sur une représentation au cours de laquelle plusieurs de nos cinq sens seront mis en éveil. C’est leur objectif, explique Chris Haring, membre fondateur de la troupe et directeur artistique de Deep Dish, et par ailleurs danseur, chorégraphe.

« Pour Deep Dish, il a développé des performances de danse vidéo «D.A.V.E.» et «VIVISECTOR» qui ont tourné avec succès dans le monde entier. L’une de ses principales influences relève de la science-fiction et de la contemplation du corps humain vu comme un paysage cybernétique« , nous précise le Théâtre 140. Voilà qui est interpellant. Mais ce que veut dire, par cette comparaison osée, le Chris Haring et ses co-équipiers de la troupe, nous l’apprenons bien vite, en regardant, image après image, le film projeté en parallèle de la représentation, du jeu d’acteurs et de danseurs. Le tout nous paraissant comme un subtil mélange entre réalité des mouvements et virtualité des images et des sons.

Ce dîner pas comme les autres se transforme très vite en un champ de démonstrations surprenantes, et, nous explique le lieu hébergeur de cette troupe pour deux soirs, « les interprètes manipulent une petite caméra et les images projetées évoquent les métaphores d’une nature opulente, des plaisirs terrestres et du dessein chimérique de l’homme à vouloir contrôler le flux inéluctable d’un monde en mutation. »

Informations

Avec Chris Haring et la troupe du Liquid Loft
Mise en scène Chris Haring

Les 4 et 5 octobre prochains à  20h30 au Théâtre 140 (140, avenue Plasky à Schaerbeek)

Réservations au numéro de téléphone 003227339708 ou en envoyant un e-mail à l’adresse tickets@le140.be (de mardi à vendredi de 12h à 17h)

Tags from the story
Written By

Ancien étudiant en Sciences Politiques (ULB) Entre 2014 et 2016, gérant de L'étrier asbl. Depuis août 2016, président de Clap Culture, association désirant promouvoir la culture à travers les nouvelles créations, l'esprit citoyen et la conscience des enjeux de société à travers elle. Organisateur d'événements (Festival Mini-Classiques pour donner de la visibilité aux jeunes musiciens des différents Conservatoires ou d'ailleurs), journaliste, Réalisateur d'un projet radio de fiction "Les Pieds de l'Iris", suite d'histoires rocambolesques aux personnages à la trempe décalée sur fond de quartiers bruxellois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.