Derrière le rideau. L’esthétique photomaton

L’exposition Derrière le rideau, qui dure encore jusqu’au 19 août, nous vient du musée de l’Elysée à Lausanne, spécialisé dans la photographie. Elle se penche sur un sujet a priori peu artistique : le photomaton. Ayant eu vent de cette expo en termes élogieux quand je me trouvais à Lausanne, j’ai décidé d’y entraîner deux pauvres âmes pour occuper une après-midi pluvieuse. Mes compères ne m’ont pas reproché de leur avoir fait perdre deux heures de leur vie qu’ils ne retrouveront jamais, donc si le beau temps se fait toujours attendre, pensez-y !Cela dit, leur première réflexion quand je leur ai demandé leur avis à la sortie a été unanime : « ça fait beaucoup de visages… ». Donc, soyez prévenus, le sujet a ses limites. Personnellement j’aime beaucoup les visages humains, mais si vous êtes plutôt paysage, cette expo n’est peut-être pas faite pour vous.

D’un autre côté, les créateurs de l’exposition ont fait un effort pour diversifier les approches : on retrouve quantité d’artistes, qui jouent avec l’exhibitionnisme inhérent au photomaton jusqu’à mettre un point d’honneur à ne jamais montrer leurs visages. On retrouve d’autres supports, comme la vidéo. Certains artistes utilisent les bandes à 4 photos pour créer de véritables tableaux. On s’intéresse également aux collectionneurs, qui récupèrent les photos jetées par des inconnus. On surprend des anonymes utilisant le photomaton pour capturer un petit moment de leurs amours pour finir au Japon de manière plutôt étonnante! Une expo qui vaut donc vraiment la peine car elle aborde son sujet de plusieurs angles aussi différents qu’inattendus.

Et qu’on aime ou qu’on n’aime pas, on ne voit plus les photomatons de la même façon, en tout cas.

Fabienne

Du 13/06 au 19/08 (du mercredi au dimanche de 12h à 20h) au Botanique, 236 rue Royale à 1210 Bruxelles.

Tags from the story
,
Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *