Discours à la Nation

Mes chers concitoyens, l’heure est grave ! Si je me dresse ici devant vous c’est pour vous parler d’une société endormie, passive et asservie. La nôtre ! Oui, je vous l’affirme, cela a trop duré ! Ecoutez-moi ! Rendons-nous au Théâtre National et tous ensemble ouvrons les consciences, prenons notre avenir en mains. Faisons de ce Discours à la Nation notre discours ! Ma camarade Sarah vous en parlait déjà ici et vous aviez été nombreux à suivre ses paroles et à acclamer ce Discours à la Nation ! Déjà dithyrambique, Sarah vous avait convaincus d’aller voir cette pièce absolument. Eh bien mes chers concitoyens, croyez-moi, cette pièce n’a pas fini de faire parler d’elle ! Continuons à propager tout le bien que nous pensons d’elle, de son auteur et de son interprète ! 

Avant de vous expliquer en ces lignes pourquoi ce Disours à la Nation est une pièce engagée et militante qu’il se doit de ne pas manquer à sa prochaine représentation du 26 novembre au 14 décembre 2015 au Théâtre National, sachez que celle-ci s’est vu octroyer le prix du public et le prix du meilleur spectacle au Festival Off d’Avignon. Rien que ça !

Discours à la nation, c’est avant tout une caricature acide et non dénuée d’humour du capitalisme.  

Son auteur, Ascanio Celestini, raconte la vie des petites gens avec une certaine virtuosité de langage. Evocation piquante, ciselée et souvent juste des relations entre la classe dominante et la classe dominée, thème central et cher aux oeuvres de Celestini, ce Discours à la Nation est cette fois-ci encore une excellente démonstration de son immense talent.

« Si nous avions su que vous étiez si faibles, nous n’aurions pas frappé si fort ! »

Contrairement à son habitude, Celestini n’a pas écrit la pièce pour lui mais pour le comédien David Murgia. Ce dernier, endossant remarquablement le rôle de politiciens, d’hommes d’affaires ou de chefs d’entreprise et prônant au public une série de discours tous plus cyniques ou caustiques les uns les autres, arrive à nous captiver avec ferveur et humour pendant plus d’une heure vingt d’un quasi monologue. Enchaînant les discours avec une facilité naturelle, David Murgia nous offre une performance incroyable. Brillant !

Entrecoupés de petites histoires pertinentes, les discours dénoncent avec un humour passant du premier degré à un humour noir affûté des sujets tels que l’aliénation du peuple, le défaitisme des syndicats ou la globalisation des marchés. Dénonciateur par le contre point-de-vue en mettant le doigt là où ça fait mal, la prise de conscience qu’essaie de nous faire prendre l’auteur se fait de manière magistrale. Drôle et acide à la fois !

Certains propos soulevés n’ont pas manqué de faire réagir spontanément le public, certains dans la salle allant jusqu’à acclamer David Murgia alors en plein discours. Mise en lumière maîtrisée des travers et absurdités de notre société actuelle, Discours à la Nation est une claque qui semble douce mais qui vous laisse une marque sur la joue un bon bout de temps.

Epuré de décors sophistiqués ou changeants, de simples caisses en bois servent à créer tantôt un pupitre, tantôt un partenaire pour une conversation. Rien de plus mais suffisant, l’intérêt étant ailleurs. Accompagnant David Murgia dans ses discours, le guitariste Carmelo Prestigiacomo renforce encore par la sobriété de ses interprétations la volonté de ne pas détourner l’attention de ces truculents discours.

«  Il faut opposer le pessimisme de la lucidité à l’optimisme de la volonté. »

Excessivement bien écrit et magistralement interprété, ce Discours à la Nation serait en soi une excellente pièce de théâtre mais par ses propos soulevés et son côté engagé et militant, nous sommes ici face à un spectacle indispensable qui fera date pour ceux qui auront la chance d’y assister ! Une bombe ! Un régal !

Discours à la Nation au Théâtre National

Durée du spectacle : 1h20 entracte compris

Prochaines représentations :  du 26/11 au 14/12/2015

Avec :  David Murgia

Mise en scène : Ascanio Celestini

Tags from the story
Written By

Directeur artistique en publicité, trop occupé à faire la publicité des autres pour en faire la sienne ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *