La fin du mois commence le deux au Magic Land

La fin du mois commence le deux se joue au Magic Land jusqu’au 14 mai à 20h00. Une belle intrigue moderne qui fait rire avec une chute finale qui fera des victimes dans la salle… mais pour le plus grand plaisir du public qui se rendra au 8-14 rue d’Hoogvorst à 1030 Bruxelles. La bande à Chaboud répond à nouveau présent et nous ne nous en plaindrons pas.

CR_UNE_deux

La fin du mois commence le deux: nouvelle création et dernier spectacle de la saison 2015/2016

A l’approche de la quarantaine, dont une moitié passée en négatif à la banque, Christophe fait le bilan de sa vie.  Une carrière sans relief, des rêves oubliés… et surtout un désert affectif comblé  à grand peine par les jeux vidéo.

Il en est convaincu : la chance, ce n’est pas pour lui. Pourtant, son destin va brusquement basculer en une seule journée. Le matin, il se réveille, gagnant du lotto ! Quelques heures plus tard, il fait la rencontre d’un coach qui lui propose de reprendre sa vie en main. En signant le contrat avec cet étrange thérapeute, il est loin d’imaginer que sa vie va devenir un véritable cauchemar. Après l’énorme succès de Mamy fout le Bronx, Patrick Chaboud signe une nouvelle comédie hilarante, tendre et grinçante.

001 fin de mois

La critique

La fin du mois commence le deux se passe dans un triplex de luxe avec une superbe vue sur le palais de justice. Le tableau de Chaboud et le Pinkendorf sont tous les deux des merveilles qui vaudront sûrement des millions un jour. Notre escroc interprété par un Phillipe Drecq toujours aussi convaincant n’est peut-être pas un si mauvais coach que ça finalement. C’est d’ailleurs ce dernier qui amènera le plus de rebondissements dans la pièce avec un Stéphane Stubbé qui n’est pas en reste également.

003_fin de mois

Toujours actuel avec la guerre de Mac versus Samsung ou la caricature gentille de Facebook, on retrouve quelques ingrédients engagés de Patrick Chaboud qui font toujours mouche. La culpabilisation croissante des chômeurs dans notre société et en Belgique est un thème que le Magic Land Théâtre aime aborder et nous approuvons la démarche comme à l’accoutumée. Que ce soit au burin, au karsher, à la pelleteuse ou à la masse de forgeron comme le Pinkendorf, certaines aberrations de nos sociétés modernes sont passées en revue de manière délicieusement caustique pour le plus grand plaisir du public venu en masse qui s’en est délecté. 

Nous ne sommes peut-être pas des ex-intermittents de la bouteille mais il est toujours aussi agréable de s’asseoir à une table de ce théâtre schaerbeekois avec une bouteille de Bons vœux sur la table. L’accueil est chaleureux et ce sont des comédiens confirmés qui animent les planches de ce théâtre. Nous ne présenterons plus Loïc Comans que nous avons déjà rencontré dans Spartakis, 1815 la dernière bataille et de nombreux autres spectacles cette saison. Karen de Paduwa en guine à la Joséphine ange-gardien est parfaite tandis que c’est avec plaisir que j’ai découvert la moue d’Anne-Isabelle Justens que je trouve bien plus agréable à écouter que Mylène Farmer. Ce trio féminin se compose également de Françoise de Gottal en cougar de service plus gentille qu’elle n’en a l’air.

002_fin de mois

Namur en mai 

Rendez-vous au Magic Lant Théâtre pour aller voir le dernier spectacle de la saison avant la reprise en octobre. Si le Magic Land Théâtre vous manque et/ou si vous n’avez pas su voir tous les spectacles de la saison, vous pouvez toujours vous rattraper en allant à Namur en mai. Merci à Patrick Chaboud et tous les comédiens qui m’ont fait rire cette saison que ce soit dans Spartakis, 1815 la dernière bataille,  Mamy fout le BronxC’est loin l’Eldorado et dans le spectacle qui se joue actuellement: La fin du mois commence le deux.

Le site du Magic Land Théâtre

Avec : Philippe Drecq, Loïc Comans, Stéphane Stubbé, Anne-Isabelle Justens, Françoise de Gottal, Karen De Paduwa

Texte et mise en scène : Patrick Chaboud

Assisté de : Sophie Jallet

Création Lumière et régie : François N

Décors : Yves Goedseels et Isis Hauben

Régie son : Christian Sandonà

Tags from the story
Written By

"Follow the white rabbit..."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *