Une grande exploratrice : Alexandra David Néel

Cela fait un moment que je pense à Alexandra David Néel, cette exploratrice qui fut la première femme européenne à entrer dans Lhassa, capitale du Tibet alors interdite aux étrangers. Il faut dire qu’il y a toujours des personnalités qui vous marquent pour leur vie, selon le moment où vous les découvrez.

Je l’ai découverte alors que je venais de rompre avec mon premier amour (à 19 ans, oui j’ai pris mon temps avant de tomber amoureuse), ce fut une relation houleuse mais oh combien intense. Je me retrouvais donc seule, ayant l’impression que ma vie n’avait plus de sens…une bonne drama queen en puissance! C’est alors que par hasard j’ai acheté la biographie d’Alexandra David Néel, écrite par Joëlle Désiré-Marchand (oui par hasard car en ce temps et encore maintenant mon petit plaisir est de me promener dans les rayons de la Fnac, et de feuilleter à peu près tous les livres vers lesquels mes yeux sont attirés; oui je crois en une force mystique qui nous amène vers certains livres). Et ce livre en particulier était fait pour moi, une femme forte et indépendante qui décide de partir seule en Inde et au Tibet et qui y a vécu pendant 14 ans, tout ça en laissant son mari dans leur maison commune. J’y ai donc vu une source de force pour mon petit moi alors désespéré par cette histoire d’amour qui ne menait à rien, et surtout pour l’adolescente que j’étais encore à 19 ans qui rêvait de voyages. Je n’ai mis qu’un week-end à lire ce merveilleux livre.

Alexandra Daavid Neel

Cette lecture rapide est d’abord expliquée par l’écriture de l’auteure, assez plaisante mais surtout par la vie très passionnante de cette femme hors du commun. Née à Paris, elle fugue dès son plus jeune âge (vers 2 ans et 5 ans). Elle emménage ensuite avec ses parents à Bruxelles. Une autre fugue importante est celle qu’elle effectua à 17 ans en prenant le train jusqu’en Italie, sans but précis si ce n’est celui de voyager. Très curieuse, elle passe un an à Londres afin de perfectionner son anglais dans le but de pouvoir mieux apprendre les sciences orientales (elle sera d’ailleurs la première bouddhiste de Paris).

Elle décide ensuite vers l’âge de 23 ans d’entamer une carrière de chanteuse lyrique en parcourant les scènes d’Europe, d’Orient et d’Asie. Cela dure environ 8 ans et à 32 ans elle rencontre, à Tunis, Philippe Néel, son futur mari. Alors qu’elle a 36 ans, ils se marient et emménagent ensemble. Cependant, la vie de femme au foyer n’est pas ce qui convient à Alexandra (une des raisons pour laquelle je l’ai appréciée), elle tombe très vite en dépression. Il ne lui reste alors qu’une solution: « ou partir ou pourrir ». Elle décide alors de partir pour les Indes qu’elle avait découvertes 20 ans plus tôt lors d’un voyage, en promettant à son mari de revenir dans 18 mois, et ne reviendra en réalité que 14 ans plus tard…

Elle voyage donc à travers les Indes mais le voyage qui m’a le plus marquée est celui qu’elle exécute à travers les Montagnes de l’Himalaya pour Lhassa la capitale du Tibet. Elle décrit elle-même son périple dans un livre intitulé Une parisienne à Lhassa (deuxième livre important dans ma post-rupture drama queen style). Il faut savoir que cette ville était alors interdite aux étrangers, elle dut donc se déguiser en mendiante tibétaine. Accompagnée d’un Tibétain (qu’elle considérera comme son fils et qu’elle adoptera même), elle traversa les Montagnes et ses dangers afin d’entrer dans la ville. Un souvenir puissant me revient encore de ces lectures: la témérité de cette femme, qui risque à tout moment de se faire agresser par des voleurs ou de se faire reconnaître et expulser. Et pourtant, elle reste d’un calme exemplaire notamment grâce au bouddhisme. Je vous passe les détails car pour cela je vous recommande fortement de lire les livres que je vous ai cités.

Je voulais surtout vous faire découvrir cette femme extraordinaire par ses actes mais aussi par sa philosophie de vie. Pour que vous compreniez, je tenais à vous faire part de cette vidéo ou on l’a voit à la vie de sa vie (assez tard car elle a vécu jusqu’à plus de 100 ans):

Cette vidéo explique déjà bien l’histoire de cette grande dame, pour en savoir plus vous pouvez lire sa bibliographie que vous trouverez sur un site qui lui est consacré ici.

Alexandra David-Néel, le destin d’une exploratrice exceptionnelle, de Joëlle Désiré-Marchand, Arthaud poche, 514 p., 8,20 €.

Article initialement publié sur le blog Desexefeminin.

Tags from the story
Written By

Passionnée par l'écriture, j'ai fait des études de journalisme et me voilà maintenant journaliste freelance et rédactrice (c'est un peu comme une vie de saltimbanque avec de la déontologie et un peu de sérieux en plus!). Parfois aussi je prends ma caméra et j'arrive même à en faire des reportages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *