Hot Girls Wanted, un documentaire sur le porno amateur

Hot Girls Wanted est un documentaire qui raconte l’histoire de plusieurs jeunes filles à peine majeures pour la plupart et qui se lancent dans le porno amateur. De l’argent facile à la prise de conscience du côté sordide de ce milieu, le film de Jim Bauer et de Ronna Gradus est saisissant.

Une annonce qui change leur vie

Les histoires de ces jeunes filles se ressemblent, une envie de liberté qui les poussent à partir de chez leurs parents. Sans diplôme et souhaitant se faire de l’argent facilement, le porno semble être une voie idéale. Comment trouvent-elles cette opportunité? Par un site de petites annonces américain: Graiglist.org. Entre deux offres de serveuses, d’employées de bureau, une annonce pour devenir une star du porno amateur à Miami. La ville étant devenue une place à part dans le porno depuis l’établissement d’une loi en Californie qui oblige les acteurs porno à porter des préservatifs. Et tout est prévu, puisqu’elles séjournent dans une grande maison, avec d’autres filles (souvent 8) et un homme qui gère leurs affaires et qui au passage récolte 10% de leurs recettes.

Les adolescentes sont très recherchées puisque que le mot « teen » est le plus vendeur dans le porno. Elles pourront donc tourner très rapidement et surtout de façon intensive, ce qui signifie se faire énormément d’argent rapidement. Puisqu’une scène est en général rémunérée 800$. Si on compte une scène par jour, ça fait beaucoup d’argent d’un coup, de quoi attirer de nombreuses candidates. Les débutantes se réjouissent de cette nouvelle vie pleine de liberté, surtout qu’elles sont amenées à faire de nombreux voyages et à faire de nouvelles choses (pas toujours sexuelles, heureusement pour elles). Une vie qui diffère de celle de leurs parents, et qui leur semble déboucher sur un avenir prometteur. Et bien sûr, elles rêvent toutes de notoriété, ce qui leur assurerait une bonne carrière.

Elles apprennent aussi à découvrir leurs corps, à s’émanciper et même à s’aimer. Je n’ai pas de mal à comprendre le boost d’estime de soi qu’un tel métier peut amener (mes frères si vous me lisez, ne vous inquiétez pas, je ne vais pas m’y mettre : je suis trop vieille). On leur rappelle sans cesse qu’elles sont sexy, elles apprennent à ne pas avoir honte de leur corps et savent que de nombreux garçons vont payer pour les regarder. Seulement, ceci n’est qu’une infime partie de ce que vivent ces actrices porno.

Le vrai visage du porno amateur

« Tu commences à la caresser sans qu’elle dise oui, et tu continues à la déshabiller et tu la baises sans qu’elle dise vraiment oui, c’est une technique de vente! » « Et toi [parlant à l’actrice] tu ne fais pas grand chose, tu te laisses faire ».  Voilà donc le message véhiculé par ce genre de vidéo: en gros, un viol. Et le scénario pour les « teens » est souvent le même, c’est leur première fois, elles sont stressées mais vont se laisser faire entièrement. Après tout l’homme est là pour leur apprendre…(ironie je précise, certains seraient assez bêtes pour y croire).

Les actrices commencent à se rendre compte de la vision dégradante de la femme que ce genre de vidéo véhicule. Viol, rapport forcé, fille soumise et mon préféré [toujours ironique..](et celui des internautes apparemment, par contre ici pas d’ironie malheureusement) le « forced facial » : c’est-à-dire forcer la jeune fille à faire une fellation de façon si brutale et profonde qu’elle en vomit. Une variante peut aussi amener divers objets en jeu : dildoo, barres, etc. Et bien sûr, la scène peut aussi être accompagnée d’insultes envers les femmes et certains vont même jusqu’à demander aux jeunes filles de lécher leur vomi.

Ces rapports de force amènent une des jeunes actrices à comparer ses scènes à un véritable viol  et d’autres parlent du fait que certaines filles ne peuvent pas se remettre de ces scènes, car bien que ce soit de la « comédie », la violence est bel et bien présente. Et surtout certains internautes peuvent être amenés à ne pas voir le jeu de rôle entre les acteurs. Évidemment certaines actrices défendent leur métier, en justifiant que c’est ce que certaines personnes veulent voir…mais a-t-on besoin d’en faire autant, de façon si brutale? De façon si réelle? Est-ce vraiment l’éducation sexuelle qu’on veut donner aux jeunes?

Le documentaire évoque aussi les relations de ces jeunes filles avec leurs parents: comment leur dire? Peuvent-elles vraiment leur cacher? Et aussi leur relation à la gent masculine, les histoires de couple, comment sont-elles perçues par les hommes?

Ce film/documentaire m’a donc scotchée et je vous le conseille vivement. Et surtout cela me ramène toujours à mon souhait : que le porno arrête d’être quelque chose de sale et dégradant pour les femmes et que ces dernières y trouvent enfin leur place et ne soient plus considérées comme un objet!

Le documentaire est disponible depuis quelques jours sur Netflix et vous trouverez plus d’information sur le site du film.

 Article initialement publié sur le blog desexefeminin

Tags from the story
Written By

Passionnée par l'écriture, j'ai fait des études de journalisme et me voilà maintenant journaliste freelance et rédactrice (c'est un peu comme une vie de saltimbanque avec de la déontologie et un peu de sérieux en plus!). Parfois aussi je prends ma caméra et j'arrive même à en faire des reportages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *