James Bond débarque à Paris !

Pour la première fois à Paris, La Grande Halle de la Villette accueille l’exposition James Bond 007, un voyage à travers 50 ans de style qui nous plonge dans l’univers de l’agent secret britannique imaginé par Ian Fleming.

Aussi étonnamment que cela puisse paraître, jamais aucune exposition n’avait encore jamais été consacrée en France à l’agent secret le plus célèbre au monde. Cette exposition inédite nous invite à découvrir pas moins de 600 objets originaux (décors, croquis, storyboards, maquettes, costumes ou gadgets) qui ont tous fait le succès des 24 films de la saga.
Si la grande exposition du London Film Museum à Londres en 2014 reste l’exposition officielle qui célébrait les véhicules cultes de la saga, les voitures ne manquent ici pas à l’appel : on y retrouve la mythique Aston Martin DB5 vue dans Goldfinger (1964) ou encore la récente DB10 de Spectre.

A noter, la scénographie particulièrement soignée répartie sur plusieurs salles comme une invitation au voyage : Salle Or, Salle des gadgets, Salle du Casino, Salle Spectre. L’exposition débute par une touche glamour avec la réplique de l’iconique Jill Masterson (dite « Pussy Galore », la plus chère ennemie de James Bond qui meurt asphyxiée dans Goldfinger) étendue sur un lit rond, quasi nue, entièrement recouverte d’or.
On poursuit l’exposition avec des pièces de collection comme le véritable Prix Irving Thalberg (remis en 1981 lors de la Cérémonie des Oscars à Albert R.Broccoli pour sa carrière de producteur de la série), l’un des 3 exemplaires originaux du pistolet d’or, celui de Scaramanga (Christopher Lee dans l’Homme au pistolet d’or) composé d’un stylo, d’un briquet, d’un étui à cigarettes.Une autre pièce nous invite à découvrir les effets personnels de notre célèbre agent secret du certificat de décès de Skyfall à sa carte bleue ou ses passeports, lunettes de soleil et clés …

Le plus impressionnant est le « Département Q », la division de recherche et développement fictive des services secrets britanniques, salle qui recèle de gadgets en tout genre. Car, rappelons-le,James Bond ne serait rien sans les inventions de Q, cerveau de notre agent spécial : l’occasion de découvrir des gadgets familiers comme la mallette originale de Bons Baisers de Russie de 1963 (1er gadget de la saga) ou le prototype des chaussures- couteaux de « Rosa Clebb », le tube dentifrice explosif (Permis de Tuer) ou la cornemuse lance-flamme et la maquette grandeur nature du Q boat (Le Monde ne suffit pas).

Aux côtés des célèbres gadgets, les costumes anthologiques sont également au rendez-vous : du bikini de « Honney Rider » (Ursula Andress dans Dr No  en 1962) à celui de Halle Berry dans Demain ne meurt jamais sans oublier la combinaison spatiale de Moonraker.
Autre lieu impressionnant, la salle du Casino qui met en scène une dizaine de costume autour d’une table de jeu ( scène récurrente de la saga ). On y retrouve, les tenues cultes de James Bond mais aussi des James Bond Girls, la plupart signées par de grands créateurs ( la robe « Ghost Hollywood Salma » de Lea Seydoux ou le smoking blanc de Daniel Craig dans Spectre …).

Après Toronto, Moscou, Madrid ou Mexico, l’exposition débarque enfin à Paris, agrémentée de nombreux éléments inédits (comme ceux issus de la scène d’introduction du dernier volet Spectre  sorti récemment). Une belle occasion de rendre hommage au style de ce héros planétaire mais aussi au cinéma d’antan (celui avant le numérique et la fabrication des maquettes) ou à Guy Hamilton récemment disparu (réalisateur de Goldfinger, Les Diamants sont éternels, Vivre et laisser Mourir et L’Homme au Pistolet d’Or).

C’est sans aucun doute le rendez-vous culturel incontournable des cinéphiles et c’est « Rien que pour vos Yeux » jusqu’au 4 septembre 2016 à la Grande Halle de La Villette !

La Grande Halle de la Villette
211 avenue Jean Jaurès
75019 Paris
Métro Porte de Pantin

 

Written By

Atteinte de cinéphilie aiguë, Lorraine Lambinet, fille de projectionniste, a passé son enfance dans les salles obscures. Titulaire d'une Maîtrise Arts du Spectacle et Écrits Cinématographiques, elle a touché à tous les domaines du 7ème Art aussi bien à la programmation (Festival Quais du Polar, Courts du Polar), l'exploitation (Projectionniste), la réalisation (Assistante réalisatrice) ou la production (Assistante de production long-métrage ). Aujourd'hui, elle est Directrice d'un cinéma en région parisienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *