Kick Back, le premier film en e-cinéma français

50 millions ont été dérobés. Jackie, psychiatre impulsive, va vous faire vivre une thérapie de choc pour les retrouver. Face à elle, des personnages aussi improbables que délirants vont l’entraîner au cœur de la suspicion et de la paranoïa sur fond de sexe, mensonge et corruption, sans compter les déceptions amoureuses de son ami Josépha, un travesti en quête de prince charmant et de maternité.

Des acteurs principaux (Vincent Mc Doom, Lee Delong, Daniel Duval ou encore Delphine Cheneac) sortant du commun et une histoire décalée, voici la recette de ce film. L’objectif du réalisateur a vraiment été de « mettre en évidence l’absurdité de nos comportements toujours plus vicieux et pervers ». Franck Phelizon (le réalisateur) n’hésite d’ailleurs pas à signaler que ce film va très certainement « déranger » ou « choquer » mais que son objectif est « de mettre la lumière sur l’interdit et l’absurde ».

En plus d’avoir réalisé un film totalement décalé, Franck Phélizon a aussi fait le choix d’innover avec un nouveau moyen de distribution nommé le e-cinéma. Ce choix a notamment permis au film de se faire connaître car un nombre important de médias a repris l’information. Par exemple, Kick Back a été mis à l’honneur lors du Festival de Cannes 2015 pour présenter le concept du e-cinéma et donner un aperçu de ce film surprenant à tous les points de vue.

kickback2

Outre les relais médias, UPL Films a mis en oeuvre une réelle stratégie de communication dans le but de faire parler du film et de son moyen de distribution innovant. Le budget de réalisation de ce film est important et le plan de communication digne des films diffusés au cinéma. Il ne faut donc pas confondre e-cinéma et film à petit budget.

Ce nouveau mode de distribution va-t-il révolutionner l’industrie cinématographique ? La visualisation du premier film en e-cinéma français vous tente ? Si oui, on vous donne rendez-vous sur : Kick Back – Le Film

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *