Le Juke Box is back au TTO!

Le théâtre de la Toison d’Or et Nathalie Uffner ont décidé de nous rejouer de leur Juke Box pour finir l’année en musique. Et je peux vous assurer qu’elle a bien rigolé de ses camarades avec Laurence Bibot juste derrière moi. Pour cette pièce, il s’agit d’une écriture collective comme Ann nous l’avait expliqué dans sa critique de l’an dernier.

Le métro bruxellois fait encore parler de lui…

Décidément, le métro bruxellois ne roule toujours pas. Pas d’alerte 4 cette fois-ci, mais bien une panne inexplicable qui va réunir 7 personnes pour une aventure inoubliable… serait-ce un coup des blondinets du village des damnés ou encore la faute à un trou temporel à la Code Quantum? Madame Fortunata vous révélera tout en temps voulu mais en attendant…

resize_1417775571

 « Juke Box met en scène de pauvres gens piégés dans une rame de métro le soir du Nouvel An. Coïncidence incroyable, il s’agit du spectacle de fin d’année, que vous pouvez même aller voir le soir du Nouvel An si vous n’êtes pas bloqués dans le métro. Mais au fond, pourquoi Juke Box ? Parce que nos amis sont coincés comme dans une boîte et que la musique y jouera un rôle fondamental » annonce le TTO

Toutes les pistes du Juke Box du TTO sont sur le disque!

Depuis la saison dernière, seule Myriem Akheddiou a été remplacée par Christel Pedrinelli en Rambo hors-service. Le trio mâle est croustillant avec un Aurélio Mergola qui m’a fait rire du début à la fin. C’est la deuxième fois que je le vois en quelques mois au TTO et c’est vraiment un artiste hors-norme. Si vous désirez le rencontrer en personne, rendez-vous au Vesuvio le 7 janvier pour un bon pain saucisse de chez Roland. Notre Kurt national n’a pas à rougir non plus de sa prestation et Pierre Poucet sera peut-être de la partie pour boire une bonne petite Jupiler bien fraîche à Jette. Stéphane Fenocchi est monté en puissance tout au long du spectacle et son pétage de câble était à la hauteur du rire démoniaque d’Emmanuelle « Fortunata » Mathieu. Je ne peux pas m’empêcher d’imaginer Julie Duroisin sans son cadeau de Nouvel An et je suis donc obligé de m’auto-censurer dès à présent. Le Pole Dance n’a pas été soumis à la censure par contre et ce n’est pas la charmante Bwanga Pilipili qui va me contredire.

resize_1417775523

Pas de masturbation intellectuelle, ni de grandes réflexions sous forme de dérision dans ce spectacle. Le flamand fêtard et dragueur. La fille en manque, les gays et les lesbiennes. La vieille folle lunatique, la fliquette gouine et l’intellectuel imbu de lui-même. Ajoutez à ces personnages les célèbres chorégraphies du TTO et vous avez un spectacle qui tient la route. La salle affichait d’ailleurs déjà complet le jour de la première ainsi qu’à d’autres dates. Il reste encore quelques places, mais dépêchez-vous!

Entre Katy Perry et Queen, Dalida fera redescendre l’angoisse ou plutôt l’anxiété qui gagne progressivement les passagers piégés de cette rame de métro. Les acteurs ont de la bouteille et ils connaissent leurs textes sur le bout des doigts. Tout va comme sur des roulettes du début à la fin. Peut-être le connaissent-ils trop bien? Tout ça est-il trop calculé? Je ne vais pas bouder mon plaisir de les avoir vus et je conclurai sur cette phrase pleine d’espoir: « Avec la Stib, bougeons mieux ». 

Pour réserver vos places, ça se passe ici!

Juke Box

Du 09/12/15 au 09/01/16 du mardi au samedi au Théâtre de la Toison d’or
Brunch & spectacle dimanches 27/12 et 03/01

Ecriture: Laurence Bibot, Dominique Bréda, Marie-Paule Kumps, Myriam Leroy, Riton Liebman, Sébastien Ministru, Alex Vizorek et Delphine Ysaye
Idée originale et mise en scène: Nathalie Uffner
Avec: Julie Duroisin, Stéphane Fenocchi, Emmanuelle Mathieu, Aurelio Mergola, Christel Pedrinelli, Bwanga Pilipili et Pierre Poucet

Tags from the story
,
Written By

"Follow the white rabbit..."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *