Le Mundaneum, ancêtre d’internet, Google de papier

Aujourd’hui, rien de plus simple que de trouver l’information. Un ordinateur, une connexion internet et quelques entrées sur Google vous donnent accès à une mine de renseignements en quelques clics. Mais qu’en était-il auparavant, lorsque toute cette technologie n’existait pas? Petit voyage dans le temps à la découverte du Mundaneum, surnommé le Google de papier, en plein coeur de Mons.

Bruxelles, fin du XIXe siècle. Paul Otlet, pionner de la documentation, père du concept d’internet, rencontre Henri La Fontaine, figure incontournable du pacifisme, prix Nobel de la Paix en 1913. Ensemble, ils développent un projet démesurément fou, celui de collecter, classer, indexer et partager l’ensemble des connaissances du monde en un même lieu, dans le but de promouvoir la paix universelle. C’est ainsi que naît en 1895 l’Office International de Bibliographie qui donnera plus tard naissance au Palais Mondial – Mundaneum au Cinquantenaire (aujourd’hui l’Autoworld). Ses concepteurs, opposés à l’idée d’une culture élitiste et convaincus que la connaissance facilite la paix, en font un lieu d’apprentissage pour tous. Pas moins de 150 salles s’ouvrent au grand public, lui donnant un accès illimité à la connaissance humaine. Et pour rassembler cette connaissance, on utilise comme outil principal la fiche de papier. Entre 1895 et 1934, 18 millions de fiches sont rédigées, classées et rangées dans d’énormes meubles subdivisés en tiroirs, 15 000 au total.

Mundaneum2

Les travaux d’Otlet et La Fontaine rencontrent un beau succès et reçoivent une reconnaissance internationale lors de l’exposition universelle de 1900. Mais les deux humanistes voient encore plus loin: ils souhaitent créer une cité mondiale de la connaissance, lieu de partage entre les peuples. Une idée très noble qui restera au stade d’utopie, la Première Guerre mondiale amenant son lot de désillusions.
Le prochain déboire ne se fait pas beaucoup attendre: en 1934, le gouvernement belge décide de fermer le Palais Mondial et commencent alors les déménagements successifs des collections qui aboutiront à Mons, dans un ancien grand magasin féminin du type “Bonheur des dames”, réparti sur plusieurs étages ouverts, dont les murs sont recouverts de ces fameux tiroirs.

Mundaneum3

Au centre, une immense Terre nous rappelle nos origines et notre petite taille qui contraste avec ces notions de connaissance infinie. Au sous-sol sont stockées les archives, qui forment un total de 6km de documents (!), consultables sur rendez-vous et en partie valorisées lors d’expositions temporaires, dont Mapping Knowledge, comprendre le monde par les données, qui propose un voyage interactif au cœur de l’information, en arpentant cartographies anciennes et nouvelles par le biais d’images surprenantes, à voir jusqu’au 29 mai prochain :

Nous vivons dans un monde régi par les données. Aujourd’hui, leur quantité est telle que nous avons bien du mal à appréhender la complexité de cette réalité nouvelle. Pour faire face à ce basculement d’échelle, une discipline connue sous le nom de « visualisation de données » a vu le jour et a connu un essor récent avec la multiplication des outils informatiques, l’avènement d’Internet, la société du tout numérique et le Big Data. Le phénomène n’est toutefois pas neuf. Depuis des millénaires, l’homme se préoccupe de la représentation visuelle de données, comme en témoignent les cartographies antiques ou les formes d’écritures graphiques telles les hiéroglyphes. Les jeunes de la génération Y ne seront pas en reste, puisqu’ils peuvent découvrir en parallèle à cette exposition un tout nouveau jeu sur tablette Mundaneum Web 1895 l’histoire de ce lieu d’exception.

Musée et centre d’archives, le Mundaneum propose aussi l’espace Utopia, projet alternatif proposant animations, conférences, ateliers divers en rapport avec le bien-être.

Le Mundaneum
Centre d’archives de la Fédération Wallonie – Bruxelles et espace d’exposition temporaire
76 rue de Nimy – 7000 Mons
Horaires: Du mardi au vendredi de 13h00 à 17h00, le week-end et les jours fériés de 11h00 à 18h00
Tarifs: 1,25€-6€

Tags from the story
,
Written By

Coordinatrice éditoriale pour Culture Remains, j'use aussi de temps à autres de ma plume. Culturellement plutôt classique, je reste toujours ouverte à d'autres horizons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *