L’Economie en comics : Economix

C’aurait pu être une institution dans le petit village gaulois d’Uderzo et Goscinny… La traductrice Hélène Dauniol-Remaud a bien fait de conserver le titre original américain, Economix. Plus fun, avec un X, moins scolastique. Mais vu le domaine, ce X serait-il le symbole d’un sujet tabou ou d’un cédez-le-passage à plus intelligent que vous? Nenni! Economix, c’est la première histoire de l’économie en BD!

Economix est né à l’initiative de Michael Goodwin, rédacteur freelance passionné de BD et d’histoire. Cette dernière l’a amené à s’intéresser aux forces économiques qui sous-tendent l’Histoire avec un grand H, il s’est donc fortement documenté sur l’Economie avec un grand E. Au fil de ses nombreuses recherches et lectures, il a découvert que derrière cette science se cachait une histoire à part entière. Une histoire plutôt obscure et difficile qu’il se devait de rendre limpide et accessible à tous.

economix1

Transformer des théories et principes historico-économiques compliqués en termes simples, compréhensibles et accessibles: une gageure? On est plus qu’en droit de le croire… Le défi était en effet immense, mais force est de constater que le résultat est plus que réussi! Mieux qu’un récit ou qu’un manuel, c’est un format BD qu’a choisi l’auteur pour servir son noble dessein.

Dans Economix, Goodwin (nom prédestiné!) parcourt de cases en cases l’histoire de l’Economie, de la naissance du capitalisme à la crise de 2008, en passant par l’industrialisation, les deux guerres, les sixties, la révolte des riches, ou encore l’impact des changements climatiques. Car oui, l’histoire de l’Economie, c’est aussi l’histoire globale de la société, de ses victoires, de ses progrès, de ses échecs… et inversement! Et c’est sans surprise aux Etats-Unis, grand moteur de l’économie mondiale, que se passe la plus grande partie du récit. Pas toujours simple de s’y retrouver de l’autre côté de l’Atlantique: nous n’avons pas la même connaissance du terrain américain que son auteur; la BD perd donc logiquement sur ce point un peu de sa force.

Il n’empêche qu’Economix dépoussière les grands penseurs, décortique les concepts abstraits et théories fumeuses, d’Adam Smith à Karl Marx, de David Ricardo à John Keynes, avec habileté, simplicité et humour. Le trait de Dan Burr à l’illustration est dans le même esprit, en plus d’être moderne et direct.

Economix est une BD pédagogique intelligente et amusante. Ce n’est pas vraiment ce qu’on pourrait appeler une lecture-détente, un minimum de concentration est nécessaire, surtout si le concept même de l’économie vous donne des boutons – à cette lecture, vous en aurez nettement moins, promis! Il est néanmoins plus que jamais nécessaire de comprendre cette science dont l’impact est considérable sur nos sociétés.

Economix, de Michael Goodwin et Dan E. Burr, Editions Les Arènes, 336p., 22.90€

Tags from the story
Written By

Coordinatrice éditoriale pour Culture Remains, j'use aussi de temps à autres de ma plume. Culturellement plutôt classique, je reste toujours ouverte à d'autres horizons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *