Léonard – Le génie crève l’écran

Autant le dire tout de suite, Basile, le disciple du génie (auto-proclamé) Léonard souffre à nouveau de toutes les façons possibles et imaginables, et ce d’entrée de jeu. Par quel exploit Bob de Groot et Turk ont-il réussi à rendre sympathique un vieillard tortionnaire et complètement mégalomane, dont le succès dure depuis déjà quarante ans ? Nul ne le sait, mais ça marche encore et toujours, et ce 46e tome vient compléter une longue collection d’inventions tantôt très réalistes, tantôt complètement loufoques. L’histoire se passe encore et toujours à la fin du Moyen Age dans la ville de Vinci, en Italie. Toute référence ou caricature de la figure historique qu’est Leonardo da Vinci est bien évidemment tout sauf fortuite. L’inscription dans un contexte historique si lointain permet de nombreux anachronismes dont les auteurs – comme les lecteurs – sont friands. Au menu de cet album, on trouve notamment un « réveil-disciple » aux airs de machine à laver ainsi qu’une télévision 3D qui offre une réalité virtuelle plus vraie que nature ! Envie de vous remémorer toutes les bonnes – et moins bonnes – inventions de Léonard tout au long de sa brillante carrière d’inventeur ? Allez faire un tour sur Wikipédia où elles ont été listées consciencieusement.

Extrait - Page 3

A force, vu sa longévité, il faut bien constater que Léonard a tendance à se répéter et que certains albums sont plus marquants que d’autres. En l’occurrence cet album est assez bon et on sourit volontiers, même s’il n’y a pas de grandes surprises dans la trame des gags et la structure du récit. Cet album, à défaut d’être hilarant, remplit totalement son rôle en offrant de courts moments de lecture pour se détendre et se libérer l’esprit. Outre les personnages principaux et récurrents, on s’amusera de la présence de nombreux personnages complètement déjantés, tels que les cousins demeurés du discipline souffre-douleur, Sylvester Stallone (version robot) ou Mickey. Rien à reprocher aux dessins de Turk, mis en valeur par les couleurs de Kael, qui mettent en scène de nombreux détails et illustrent habillement les petites histoires tordues du scénariste. Ce 46e tome, à l’image de ses prédécesseurs, amusera les plus petits comme les plus grands. Léonard, c’est la bande dessinée familiale et souriante par excellence !

Extrait - Page 4

Léonard. Tome 46 : Le génie crève l’écran, par Bob de Groot et Turk, Le Lombard, 48 p., 10,6 €. ISBN : 9782803635887.

Tags from the story
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *