L’étrange varappe, plongée en montagne

L’étrange varappe raconte à la fois l’histoire d’une petite fille, Caroline, et d’une grande montagne, le Salève. Bien que situé en France et appartenant aux Préalpes, le Salève est visible depuis Genève et occupe une place importante dans l’identité locale et les imaginaires. Emblématique pour la ville et ses habitants, cette montagne l’est aussi pour l’histoire de l’escalade. La varappe, autre terme pour désigner l’escalade, tient en effet son nom de deux couloirs rocheux de cette montage, la Grande Varappe et la Petite Varappe, et donne également son nom à ce livre de littérature jeunesse.

"Saleve-Geneve", Mot1212/Wikipédia/licence CC BY-SA 3.0
Salève-Genève, Mot1212/Wikipédia/licence CC BY-SA 3.0

Corinne Jaquet a pris l’habitude d’écrire sur sa ville, Genève, et sur ses environs, comme c’est notamment le cas dans son polar historique L’ombre de l’aigle dont Genève est le « personnage clé ». Romans policiers ou historiques, polars et histoires vraies sont autant de genres auxquels l’auteure a goûté avec plus ou moins d’assiduité tout au long de son parcours dans l’écriture, riche d’une vingtaine de livres. Ancienne journaliste et régulièrement animatrice d’ateliers d’écriture dans des écoles, elle a également écrit plusieurs titres destinés aux enfants : la série Monsieur Chose publiée depuis 2005 chez Slatkine Jeunesse, à laquelle s’ajoute désormais L’étrange varappe.

Ce roman, qui s’adresse aux enfants d’une dizaine d’années, met en scène une excursion scolaire en montagne qui tourne mal. Caroline trébuche et disparaît, comme engloutie par la masse rocheuse, ce qui suscite une grande inquiétude. Tandis qu’elle découvre un environnement souterrain pour le moins étrange, les sauveteurs et sa famille s’activent pour essayer de la retrouver. L’intrigue, bon enfant, tire un peu vers le fantastique et est l’occasion d’un voyage dans le temps pour l’héroïne et le lecteur. Elle gagne progressivement en intensité, menant à un véritable suspens sur les dernières dizaines de pages.  Les chapitres sont courts et adaptés aux jeunes lecteurs, bien que le vocabulaire soit parfois un peu trop compliqué et qu’il arrive que certaines formulations prennent des détours inutiles. Ce roman se veut à la fois distrayant et informatif, pédagogique ; le jeune lecteur pouvant, au détour de l’histoire, en apprendre plus sur la montagne en général, sur l’escalade, ainsi que sur Genève et le Salève.

Petit extrait :

« – Vu de chez moi, reprit Caroline, j’ai toujours pensé que le Salève ressemblait en fait à un dinosaure qui se serait couché là, qui se serait endormi et puis transformé en caillou !
– Dans ma famille, on le traite de dromadaire, alors tu vois !
Les fillettes riaient encore lorsque la cabine arriva à la gare supérieure.
Toujours impatients, les enfants s’agglutinaient déjà devant la porte. L’homme qui était monté avec eux et avait actionné les boutons fut le premier à sortir. Il ôta la chaîne de sécurité, libérant le flot des enfants excités. Toute la classe se dirigea à grands pas vers le fond du couloir, en direction de la sortie. » (p. 21).

4e de couverture - L'étrange varappeL’étrange varappe, de Corinne Jaquet, publié par Slatkine Jeunesse, Genève, 2015, 115 p., 19 CHF (± 18.28 €). ISBN : 9782832106662.

Site web de Corinne Jaquet

Tags from the story
,
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *