Ligne B, une grande réussite !

La sortie de Ligne B en ce courant d’année 2015 n’est pas un hasard. Cela fait en effet déjà dix ans que les banlieues françaises se sont enflammées, à partir de Clichy-sous-Bois et que l’état d’urgence a été décrété, puis maintenu durant plusieurs semaines. Cette bande dessinée permet de revenir sur ces évènements, en portant son attention particulière sur l’atmosphère anxiogène de l’époque, non pas dans les pas d’un « jeune de banlieue », mais dans ceux de Laurent, un jeune papa et époux qui subit son travail et accumule les frustrations, bouillonnant intérieurement… jusqu’à l’explosion ?

Julien Revenu est un jeune auteur, dont c’est ici la première BD (de fiction), qu’il a à la fois scénarisée et dessinée. L’album aborde de façon originale des questions de société sérieuses et d’importance, et l’on perçoit toute l’expérience en la matière de celui dont les illustrations sont entre autres publiées par Médiapart, Le Monde, Marianne ou Rue89. Il a également remporté plusieurs prix pour une BD documentaire intitulée Gens du lieu, qui racontait par l’image des témoignages de gens du voyage, fruit d’une collaboration avec une association. Son expérience de dessinateur de presse se ressent dans ses dessins, qui vont droit au but, et dans sa façon de mettre en scène en histoire ancrée dans le réel, qui invite inévitablement à la réflexion. Ayant vécu en banlieue parisienne au début des années 2000, il a réalisé cet album à partir de son vécu personnel et de témoignages divers décrivant la tension et les problèmes rencontrés dans ces espaces à l’époque. On retrouve dans ce livre la rhétorique guerrière du Ministre de l’Intérieur Sarkozy, les affrontements entre les forces de l’ordre et les jeunes, les voitures qui flambent, etc., bien qu’il ne s’agisse que d’un décor pour raconter une autre histoire, celle d’un homme qui laisse sa colère prendre le dessus, aux dépens de tout ce qu’il a pu construire jusque-là.

Ligne B - Extrait 1Le lecteur assiste à la transformation d’un homme qui craque, basculant complètement dans sa posture, à la suite d’une énième violence subie : une agression dans le RER. Il pensait qu’à son âge il n’était plus une cible, mais son histoire personnelle faite de brimades lui explose au visage. Il disjoncte, et décide de ne plus être une victime ; il peut lui-aussi inspirer la terreur. Cheveux rasés, et style vestimentaire ad hoc, en se transformant, il découvre d’autres problèmes dus à sa nouvelle apparence et au regard des gens qui a fortement changé, tandis que sa colère continue de bouillonner en lui. Un récit d’une intensité extrême, qui n’a d’égale que sa noirceur. La violence y occupe une place de choix, sous de nombreuses formes : racket, racisme, souffrance au travail, non communication, etc. Julien Revenu représente avec talent de nombreux personnages très typés, autant de caricatures : le voisin raciste qui se prépare à la guerre, le policier violent, le jeune délinquant malveillant et peu réfléchi, le chef qui harcèle ses employés, etc. Au-delà d’un quotidien organisé par la routine métro-boulot-dodo, ces figures incarnent autant de formes de conflits, de tensions, prégnantes dans la société où vit le personnage principal de cette histoire, complètement désillusionné.

Ligne B - Extrait 2Pour accompagner cette descente aux enfers et cette détérioration de l’état psychologique du héros devenu anti-héros au cœur de ce one shot, un dessin assez simple, mais bien maîtrisé, qui emmène le lecteur dans la direction voulue, tout en construisant une ambiance crédible. Les cases s’enchaînent avec précision et cohérence, participant très nettement à la qualité d’un récit qui convainc, même s’il se termine de façon assez explosive, et fort peu consensuelle. Le dessin en noir et blanc, agrémenté de quelques touches de bleu, accroît l’expressivité de cet album étonnant, à lire sans délai !

Ligne B, par Julien Revenu, Casterman, 128 p., 17 €. ISBN : 2203094346.

Allez jetez un œil sur le site personnel de Julien Revenu, où vous trouverez toutes sortes de chouettes dessins !

Tags from the story
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *