L’opéra Béatrice et Bénédict de La Monnaie

Béatrice et Bénédict est la toute nouvelle production de La Monnaie en coproduction avec le Théâtre du Capitole (Toulouse). Cet opéra en deux actes d’Hector Berlioz se joue au Palais de la Monnaie (chapiteau à Tour & Taxis) jusqu’au mercredi 6 avril.

Béatrice et Bénédict: Berlioz dans toute sa splendeur

« Lorsque Berlioz écrit et compose Béatrice et Bénédict, et bien qu’il ne soit âgé alors que de cinquante-huit ans, c’est déjà un homme miné par la maladie, prématurément vieilli et passablement aigri. Pourtant, par un de ces paradoxes dont l’histoire de la musique est coutumière, il signe ici la plus légère et la plus gaie de ses œuvres lyriques, « un caprice écrit avec la pointe d’une aiguille » selon sa propre expression. On ne peut s’empêcher ici de penser à un Verdi presque octogénaire faisant ses adieux au monde de l’Opéra avec une autre comédie shakespearienne qui consacre elle aussi le triomphe de la jeunesse. Berlioz le précède donc dans cette oeuvre qui allie verve et humour, légèreté, tendresse et poésie. » comme nous l’explique Vincent Deloge.

La Monnaie nous présente son spectacle

« À mon sens, cette partition est l’une des plus vives et des plus originales que j’aie produites » affirme Berlioz dans ses Mémoires à propos de Béatrice et Bénédict, oeuvre dans laquelle le génie orchestrateur du compositeur se déploie en effet avec aisance et légèreté. Inspiré de Beaucoup de bruit pour rien, l’une des comédies les plus populaires de Shakespeare, l’opéra se concentre exclusivement sur Béatrice et Bénédict, le couple comique du modèle élisabéthain, et sur les intrigues ourdies par leur entourage pour les marier. Connu pour ses interprétations des classiques pleines d’esprit, Richard Brunel signera sa première mise en scène à la Monnaie et restituera à cette partition toutes les subtilités de l’oeuvre shakespearienne – car sous le masque riant de la comédie affleurent déjà la mélancolie et les doutes existentiels que charrie tout amour.

La page de la Monnaie consacrée à Béatrice et Bénédict.

Les tickets pour ce spectacle sur le site de La Monnaie 

Production La Monnaie / De Munt
Coproduction Théâtre du Capitole (Toulouse)
Avec le soutien de Electrabel

Béatrice et Bénédict – du vendredi 25 mars au mercredi 6 avril

Direction musicale ¦ Jérémie Rhorer
Samuel Jean
Mise en scène ¦ Richard Brunel
Décors ¦ Anouk Dell’Aiera
Costumes ¦ Claire Risterucci
Éclairages ¦ Laurent Castaingt
Dramaturgie ¦ Catherine Ailloud-Nicolas
Direction des chœurs ¦ Martino Faggiani
Don Pedro ¦ Frédéric Caton
Claudio ¦ Etienne Dupuis
Bénédict ¦ Julien Dran
Sébastien Droy
Don Juan ¦ Sébastien Dutrieux
Léonato ¦ Pierre Barrat
Héro ¦ Anne-Catherine Gillet
Sophie Karthäuser
Béatrice ¦ Stéphanie d’Oustrac
Michèle Losier
Samarone ¦ Lionel Lhote
Ursule ¦ Eve-Maud Hubeaux
Orchestre ¦ Orchestre symphonique et chœurs de la Monnaie
Tags from the story
Written By

"Follow the white rabbit..."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *