Des accessoires en papier avec los papelitos de Cham

Vous aimez le papier et les origamis ? Vous allez adorer Los papelitos de Cham. Entretien avec Céline, la créatrice, qui a un parcours plutôt atypique !

Los papelitos de Cham, c’est quoi ? Et qui se cache derrière ces accessoires en papier ?

Los papelitos de Cham, c’est le petit nom derrière lequel je me cache pour fabriquer des tas de choses en papier, japonais le plus souvent. Il s’agit donc de moi, Céline, pour le côté conception et confection des créations, mais également de Greg, mon acolyte du quotidien qui assume tous les aspects plus pratiques, comme le contact avec les commerçants chez qui sont distribuées mes créations.

Quand et comment as-tu eu cette idée ?

Il y a un an et demi, j’ai eu un passage à vide au niveau professionnel, j’ai quitté mon emploi et me suis retrouvée face à toute une série de questionnements sur mon avenir et mes réelles envies, notamment mes besoins de créations que je ne parvenais pas à canaliser jusqu’alors. Un jour, ma petite sœur qui devait avoir 10 ans à l’époque, m’a montré comment faire des origami. On a chipoté tout l’après-midi pour comprendre les explications des diagrammes compliqués d’un ouvrage sur le sujet. Et tout doucement, ça a commencé à faire son chemin dans mon esprit, j’étais avide de nouveaux pliages à effectuer et je me suis mise à arpenter les rayonnages des magasins de loisirs créatifs à la recherche de jolis papiers. C’est là qu’est né mon coup de cœur – qui a vite viré en obsession – pour le papier Washi japonais. Cette rencontre a été la source de toutes mes inspirations à venir, et chaque nouveau papier ajouté à ma collection est une nouvelle histoire qui commence ! J’utilise également beaucoup de papier Loktha népalais dans mes créations.

As-tu fait des études/pris des cours d’art pour devenir créatrice ?

Pas du tout, je suis romaniste de formation et ai jusqu’ici passé la moitié de ma vie dans les livres (encore du papier). Toutes les techniques que j’utilise aujourd’hui sont le résultat d’une multitude de tests ratés et de la compilation d’informations glanées sur le net et dans des ouvrages spécialisés.

Est-ce que ça a été une étape difficile et compliquée de se lancer à son propre compte ?

Actuellement, je suis libraire à mi-temps et indépendante complémentaire pour le reste. En d’autres termes, je n’ai pas encore fait le grand saut de me mettre uniquement à mon compte. Une première étape a donc été de réduire mon temps de travail pour m’aménager de l’espace pour moi, et je dois dire que cela a été la meilleure décision que j’ai prise jusqu’ici. Financièrement ce n’est pas aussi facile que de travailler à temps plein évidemment, mais il y a une qualité de vie qu’il faut parfois oser se payer: en ce qui me concerne, cela passait obligatoirement par là. Travailler pour soi-même, à son rythme propre, c’est une liberté que j’ai découverte et dans laquelle je m’épanouis au quotidien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Concrètement, comment se passe une journée de travail type, pour toi ?

Une fois levée, je descends directement dans mon garage aménagé en atelier. Là, je me suis fait un petit coin perso où tout mon matériel m’attend. Mon travail est essentiellement rythmé par la demande, c’est à dire qu’il est étroitement lié aux marchés artisanaux que je prépare par exemple, ou encore aux commandes passées par des magasins ou des particuliers. Je peux donc passer des journées enfermée à travailler frénétiquement si une vente approche, mais je vis aussi des périodes plus calmes, comme après les fêtes de fin d’année, où je peux vraiment me consacrer à développer de nouvelles choses et découvrir de nouvelles matières premières. Je passe également un temps infini dans les magasins de loisirs créatifs et de bricolage, mais aussi sur internet, à la recherche de fournisseurs ou d’inspirations nouvelles. Enfin, je dois constamment m’aménager du temps pour gérer mon site internet et ma page Facebook ainsi que pour faire des shooting photo de mes dernières créations: ce volet plus « promotionnel » est évidemment des plus importants pour diffuser et faire connaître Los papelitos de Cham! L’avantage de travailler pour soi-même est évidemment de pouvoir fixer ses propres règles : je suis beaucoup plus concentrée en soirée, alors si l’envie me prend de travailler jusqu’à minuit, je ne m’en prive pas. De même, je n’hésite pas à prendre de vraies pauses pour manger ou me détendre, même en plein milieu de la journée.

Quelles sont les créations qui ont le plus de succès ?

Les boucles d’oreilles en origami restent mon produit phare sur les marchés, c’est indéniable, mais mes lampes en pliage origami sont les chouchous des magasins dans lesquels je fais des dépôts.

Que conseillerais-tu aux jeunes qui veulent aussi se lancer dans la création de leur propre entreprise ?

De foncer, évidemment ! De s’octroyer le temps qu’il leur faut pour s’y consacrer et de tenir bon, quelle que soit la réaction de leur entourage. Rester ensuite agrippé au besoin primaire qui a initié l’entreprise, le besoin de créer : c’est la seule chose qui doit les guider lors d’une prise de décision. De ne pas hésiter à demander de l’aide aux organismes tremplins pour les jeunes entrepreneurs et créateurs, et surtout, de garder un œil sur la comptabilité, qui n’est pas forcément innée chez les créatifs !

Où peut-on trouver tes créations ?

Sur mon site internet d’abord, mais également en chair et en os sur les marchés artisanaux, dont les dates sont communiquées au fur et à mesure sur mon site et sur ma page Facebook. Depuis le début de l’année on peux aussi retrouver certaines de mes créations dans des boutiques à Bruxelles : Hei shop and tea (décoration scandinave), Rétrofaktory (décoration vintage), Effet mérité (pop-up store de créateurs belges), et quelques autres à venir… J’espère d’ici peu sortir de la capitale également, mais chaque chose en son temps. Toutes les actualités et les adresses des nouveaux points de vente sont régulièrement mises à jour sur le net.

Ses créations vous plaisent? N’hésitez pas à en commander !

Vous désirez en offrir? Los Papelitos de Cham peut vous fournir un bon cadeau !

Enfin, restez attentifs car un concours arrive bientôt et il se peut que vous puissiez gagner certaines créations…

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *