Lulo & Dans un carnet, deux nouveaux livres de Hugo Poliart

La plupart des Belges connaissent Hugo Poliart, ce carnettiste à la plume acérée qui partage régulièrement ses réflexions personnelles sur le monde qui nous entoure aux (presque) 20 000 personnes qui aiment sa page Facebook. Créateur du blog 13lignes.be et consultant en communication, il est désormais écrivain, après la sortie d’un premier roman aux éditions Academia, Superflus, qui avait d’ailleurs été présenté dans cet article sur Culture Remains en mars 2016.

Récemment, ce n’est pas moins de deux nouveaux livres qui sont sortis presque simultanément : Lulo, un deuxième roman, aux Éditions Jourdan, et Dans un carnet. Best of & Bloc-notes, aux Éditions La Boîte à Pandore, au format particulier puisqu’il s’agit à la fois d’une compilation des meilleures interventions du carnettiste, et d’un bloc-notes que vous, ou un enfant malicieux et armé d’un feutre, prendrez plaisir à garnir.

https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FHugoPoliart%2Fposts%2F1465023606846203%3A0&width=500

Lulo est un roman assez court (243 pages) qui se lit très facilement. Composé de deux parties distinctes, il présente tour à tour le point de vue des deux protagonistes de l’intrigue, Sandra et Marc, sur la même histoire rocambolesque, improbable et décalée. On assiste en effet à une série de meurtres en série dont les victimes seraient vraisemblablement… des écrivains ratés. Improbable, presque grotesque, un mobile aussi tordu ne peut qu’attirer l’attention !

Avec un synopsis accrocheur, Lulo offre incontestablement le suspens nécessaire pour allécher les lecteurs :

Je m’appelle Sandra, j’ai vingt-huit ans. Ce que j’aime dans la vie, c’est baiser et tuer. Baiser, je le fais gratuitement, c’est ma passion. Tuer, c’est mon métier, je suis payée pour ça.
Je m’appelle Marc. J’ai trente-sept ans. Je suis inspecteur à la brigade criminelle et je crois bien qu’on vient de me confier l’affaire qui va changer ma vie.

Si le roman débute comme un thriller/roman policier agrémenté de sexe, celui-ci se transforme petit à petit, agréablement mais sans surprise, en histoire d’amour dont la dimension fantasque est à la hauteur du reste du roman. En 250 pages, le lecteur suivra de près les vies de Sandra et Marc qui se croisent sans se voir et se connaissent sans s’en rendre compte, jusqu’à ce qu’un jour le destin les force à apprendre à se connaître. Véritable enchaînement de rebondissements (certes parfois un peu trop convenus), Lulo est un roman décalé, un peu surréaliste mais délirant.

Avant de devenir le titre d’un livre un peu étrange, Dans un carnet était un blog et un exercice de style autant qu’une griffe, une marque de fabrique. Sur les réseaux sociaux, Hugo Poliart commente l’actualité, critique les médias lorsqu’ils cèdent aux sirènes de la course à l’audience, fait sourire avec des jeux de mots et des traits d’esprit bien envoyés ou nous raconte sa vie (un peu d’auto-dérision ne fait jamais de mal). Tout y passe, son carnet s’avère une véritable machine à transformer un quotidien parfois sinistre ou ennuyeux en une bonne tranche de rire ! Au programme : enseignement, sport, terrorisme, grèves, théories du complot, et même Paulo Coelho ou Andy Warhol ! Espérons que les lecteurs qui oseront s’emparer des pages vierges laissées par ce livre-combi-bloc-notes se montreront aussi inspirés ! Osez vous y essayer, quand on commence de tout en bas, on ne risque pas de tomber de bien haut…

Lulo, de Hugo Poliart, paru aux Éditions Jourdan, 2016, 17,90 €. ISBN : 978-2-87466-434-2.

Dans un carnet. Best of & Bloc-notes, de Hugo Poliart, paru aux Éditions La Boîte à Pandore, 2016, 15,90 €. ISBN : 9-782875-572844.

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *