Méert: d’illustres gourmands et de savoureuses recettes

Si vous avez déjà parcouru les jolies rues du Vieux-Lille, vous vous êtes forcément arrêté pour admirer la magnifique vitrine marbre et or de la maison Méert. Peut-être même avez-vous déjà poussé la lourde porte, vous êtes-vous emervéillé de son fastueux décor et vous êtes-vous délecté les papilles de ses merveilleuses créations pâtissières. Fondée en 1761 à Lille, la maison Méert est l’une des plus anciennes pâtisseries encore en activité aujourd’hui (elle est également présente à Roubaix, Paris et Bruxelles).

©Meert

Méert s’est construit au fil du temps une solide réputation, au point de devenir une véritable institution, fréquentée par de nombreuses personnalités. La maison a sorti plus d’un recueil de recettes, mais son dernier, intitulé Méert, nos illustres gourmands – Recettes d’hier et d’aujourd’hui et paru aux éditions du Chêne, est assez particulier: en plus de présenter les recettes traditionnelles de la maison, il retrace également le passage de ceux qui firent sa renommée.

C’est sur une sympathique histoire de Franck Maubert que s’ouvre cet ouvrage blanc et pastel, celle d’Anne-Marie, fidèle employée, qui se voit mutée dans la toute nouvelle enseigne parisienne, une “promotion” fort enviable, mais qui lui laisse un sentiment de tristesse et de nostalgie à l’idée de quitter son poste au 27 rue Esquermoise à Lille. Fermant pour la dernière fois la boutique, elle déniche au fond d’un tiroir les archives de la maison, récits et trésors, photos, gravures et coupures de presse, dont elle se passionne à la nuit tombée. Elle ne quittera pas la boutique de si tôt…

Ce voyage d’esthète se poursuit avec les recettes des plus fameuses gourmandises de la maison, dont (oui, oui!) les incontournables gaufres fourrées à la vanille. L’instant est solennel; voilà un des plus grands mythes enfin dévoilés. Ces gaufres constituent en effet le fleuron de l’enseigne depuis le (presque) tout début.

©Meert

La recette n’est pas compliquée et a très peu évolué depuis sa création. Et c’est une caractéristique que l’on retrouve pour la grande majorité des autres recettes, qu’il s’agisse des viennoiseries (brioches au sucre, palmiers à la pistache) gâteaux de voyage (marbré au chocolat, madeleines), tartes (tarte à la cassonade, tarte tatin à l’ananas, pâtisseries (Flore, Safari), confiseries, chocolat, ou douceurs de fête, qui forment les autres chapitres de ce recueil. Les ingrédients de base sont extrêmement simples et communs aujourd’hui; les plus nobles peuvent facilement se trouver en magasin spécialisé. “Les recettes du XVIIIe siècle”, restent elles totalement inchangées, doublées de l’original manuscrit; les “recettes d’apothicaire” sont à tester à vos risques et périls…

Ce livre, très sobre – la ligne graphique contraste très fortement avec le côté flamboyant de l’enseigne -, présente une construction agréable: à chaque page, une recette doublée de la présentation d’un “illustre gourmand”, dessiné et encadré par Pierre Le-Tan. Ils sont nombreux, et issus de tous domaines; on y croise entre autres Louis XVII, Buffalo Bill, Sébastien le Prestre, Marguerite Yourcenar, Léopold Ier, René Magritte et Alain Souchon. On en apprend plus sur leurs petites habitudes, leurs gourmandises préférées – que certains se faisaient livrer bien loin – ainsi que de petites anecdotes sur leur passage au salon de thé. Preuve que la renommée de Méert n’est plus à faire et que la gourmandise n’a pas de frontières…

Méert, nos illustres gourmands – Recettes d’hier et d’aujourd’hui, préface et nouvelle par Franck Maubert, dessins par Pierre Le-Tan, éditions du Chêne, 192p., 24.90€

Tags from the story
Written By

Coordinatrice éditoriale pour Culture Remains, j'use aussi de temps à autres de ma plume. Culturellement plutôt classique, je reste toujours ouverte à d'autres horizons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *