Le meilleur des vignerons français en 2017

Comme chaque année, il y a déjà quelques mois, est paru Le Guide Hachette des vins, une référence incontournable pour qui veut (re)découvrir le meilleur de la production viticole française. Véritable bible, ce guide en est déjà à sa 32e édition. Cette année, il ne reprend plus la plupart des vins rosés, qui se sont vu dédier un volume séparé, paraissant plus tôt dans l’année, afin de pouvoir en profiter durant les barbecues estivaux.

Comment expliquer le succès de cette véritable institution ? Bien que l’ouvrage soit collectif, cela ne l’empêche pas d’être cohérent, que du contraire, grâce à une logique extrêmement claire. Les vignerons peuvent inscrire leurs précieux flacons, afin qu’ils soient évalués par 1500 dégustateurs professionnels, professionnels des mondes du vin, ce qui permet d’établir un classement. Sur 40 000 vins soumis à la considération des experts du Guide Hachette, 10 000 ont été retenus. Certains sont « juste » repris, d’autres se voient décerner 1, 2 ou 3 étoile(s), voire, pour 400 d’entre eux qui ont particulièrement plu, un « coup de cœur ».

Très pratique, le guide classe les vins sélectionnés selon leurs régions viticoles (Alsace, Beaujolais, Bordelais, Languedoc-Roussillon ou Jura, et même… le Luxembourg). Chaque vin est présenté au moyen d’une fiche riche en informations, indiquant entre autres le nom complet du vin, s’il est bio, la quantité de sa production, son prix recommandé ou une suggestion de plat à même de souligner les qualités du vin, et inversement. Sont aussi précisés l’adresse du domaine et la possibilité de le visiter, d’y acheter du vin ou même d’y loger, ce qui peut inspirer quelques virées touristiques, pour aller à la rencontre du vin directement sur ses terres.

On soulignera le fait que plus de 500 vins labellisés bio aient été retenus (et regrettera au passage que l’on fasse encore du vin non bio…), tandis que 21 vignerons particulièrement méritants se sont fait dresser le portrait, ce qui permet d’en savoir plus sur celles et ceux qui prennent soin de leurs vignes et façonnent des breuvages recherchés et qualitatifs.

Et si vous n’aimez pas le vin, ou voulez aimer plus encore, sans barrières, mais avec modération néanmoins, pourquoi ne pas (re)découvrir le Guide Hachette des bières, ou celui consacré aux whiskies ?

Le Guide Hachette des vins, Hachette Vins, 2016, 1408 p., 29,95 €. ISBN : 9782013962858.

Soif d’aujourd’hui prévient le lecteur d’entrée de jeu, et en gros caractères : « Ceci n’est pas un guide. » Bien décidés à rendre honneur aux vins naturels et à celles et ceux qui se donnent la peine de les produire, ce qui est tant une fierté et une motivation enthousiasmante qu’un défi technique et humain à relever, les auteurs ont préféré compiler des portraits de vins et de vignerons inspirants, plutôt que de tenter de les classer. Leur but ? Encourager cette transition en cours vers « une alternative à l’agriculture productiviste et dépressive ».

Ces vins naturels, près de 300 ici mis en avant, se passent pour la plupart des intrants chimiques et évitent les sulfites à ceux qui dégustent ensuite leurs vins, affrontent l’imprévisibilité des levures sauvages, embrassent le bio, souvent aussi la biodynamie, encore plus exigeante, tant elle est englobante et attentive au milieu, ou troquent leurs machines agricoles pour… des chevaux de trait (voire vinifient dans des amphores).

Dédié au vignoble français, Soif d’aujourd’hui met en avant certaines régions moins réputées, qui sont souvent des terres particulièrement propices aux expérimentations plus audacieuses, ne serait-ce que du fait de terrains bien plus abordables, dans le Jura, en Corse ou dans la Loire, par exemple.

Ce guide qui refuse d’en être un, collection de lieux, de moments et de personnes qui valent le détour et la rencontre, adopte un ton à la fois provocateur et humoristique, variant dans les degrés d’humour comme le vin varie dans ceux d’alcool. Entre des « carnets de vigne » dédiés à chaque région viticole, ils se sont amusés à digresser, parfois de façon extrêmement informative, parfois surtout loufoque, sur les foires aux vins, le Beaujolais nouveau, les formats de bouteille ou… sur « qui garde les vins en cas de divorce ? ». La réponse à cette dernière question étant plus compliquée et sensible qu’elle n’y paraît !

Au final, cette compilation « 100 % raison » amusera et informera, fera sourire et découvrir, sans choisir entre le plaisir et le sérieux, pour se faire (et nous avec) sérieusement plaisir.

Soif d’aujourd’hui. La compil des vins au naturel, d’Antoine Gerbelle et Sylvie Augereau, Tana éditions, 2016, 168 p., 19,95 €. ISBN : 9791030101386.

Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *