Merchants of Doubt

Depuis son entrée dans la campagne, en juin, Donald Trump a dit beaucoup de choses. L’une d’entre elles est particulièrement saisissante. Il pense que le réchauffement climatique est une connerie (« bullshit » dans le texte), un concept inventé par les Chinois pour nuire à l’économie américaine. Une citation formidable : « On a parlé de refroidissement climatique, maintenant on parle de réchauffement. Je pense que c’est juste la météo. » Ce genre de propos, il en pleut. Le mois dernier, le sénateur James M. Inhofe, républicain de l’Oklahoma, a lancé l’idée, au Sénat, que la météo de l’hiver dernier, affligeant le littoral américain, est bien la preuve que le réchauffement global est un canular… Ces moments de théâtre politique sont largement ridiculisés, par des animateurs tels que Jon Stewart et d’autres. Mais la réalité, c’est ce doute qui s’ancre depuis 50 ans.

Dans Merchants of Doubt, Robert Kenner adapte un livre éponyme écrit par Naomi Oreskes et Erik M.Conway, publié aux éditions Bloomsbury Press en 2012. Un documentaire instructif et irritant, qui nous rappelle à quel point la manipulation de l’information est facile pour ces géants capitalistes. Il y examine l’histoire de cette communication d’entreprises, comme celles du tabac, du pétrole ou encore des « retardateurs d’incendie », qui sème le doute et le scepticisme pour ralentir le changement et accroître leur business.

 

Marc Morano, un sceptique du changement climatique. Bob Inglis, un ancien Republicain du Congrès et le scientifique James E. Hansen.

 

« If you can do tobacco, you can do just about anything in public relations. » Dès les années ’50, les entreprises du tabac se sont rendu compte, grâce à leur propres recherches, que leur produit était addictif et néfaste. Mais leur tactique pour brouiller les faits, pour déguiser la vérité, a semé un doute raisonnable : « We just don’t know. » « The science is complicated. » « We need more research. » … Pire, ils utilisent des idéaux nobles comme la liberté personnelle, si chère aux Américains. La duperie et le secret ne sont, finalement, qu’à peine nécessaires quand la grande majorité du public accepte le fond du message. Et face à de tels rois de la communication, beaucoup de scientifiques ne font pas le poids sur le petit écran.

Si ce documentaire peut paraître répétitif, c’est, sans doute, qu’il s’agit de la seule manière de combattre ces fausses vérités. Merchants of Doubt est indubitablement optimiste, confiant dans son message d’espoir, dans son appel à l’action et dans la conscientisation et le bon sens de tous. Mais finalement, qui sont les vrais coupables : les money-makers ou ceux qui acceptent, sourds à la vérité, confortablement installés dans la passivité ?

Written By

Je suis un des prototypes personnels de Dieu. Un mutant à l'énergie dense, jamais conçu pour la production en série. Trop bizarre pour vivre et trop rare pour mourir. --Las Vegas Parano

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *