Le Musée Hergé fête comme il se doit les 100 ans qu’aurait eus Raymond Leblanc

Voilà déjà 6 ans que le Musée Hergé enchante les tintinophiles du monde entier. Alors qu’approche son sixième anniversaire, le Musée de Louvain-la-Neuve a aussi décidé de rendre un hommage bien mérité à Raymond Leblanc, fondateur du journal Tintin et homme important de l’histoire du reporter à la houppette. Une exposition est consacrée à ce géant de la bande dessinée et du dessin animé.

Il y a 100 ans, hommage à Raymon Leblanc Leblanc
(c) Fondation Raymond Leblanc

Il y a 100 ans (le 22 mai 1915, soit… le même jour qu’Hergé mais 8 ans après!) naissait Raymond Leblanc, qui allait devenir l’un des plus ardents défenseurs de la BD franco-belge. Résistant actif pendant la guerre, l’homme devient, à son issue, tour à tour fondateur du journal Tintin, des Éditions du Lombard, de Publiart et des Studios Belvision. Autant de pans considérables de l’histoire du Neuvième Art et même au-delà.

Il y a 100 ans, hommage à Raymon Leblanc Le Lombard
(c) Musée Hergé

Car Tintin, s’il n’existe plus aujourd’hui (et quel regret, alors que Spirou résiste encore quasiment seul), que célèbre magazine il est resté dans la mémoire de beaucoup! Destiné aux jeunes de 7 à 77 ans, le Journal Tintin paraît pour la première fois le 26 septembre 1946 et connaît immédiatement le succès. Bien sûr, ce n’est pas dû au hasard, à la direction du journal Tintin, un duo de choc: ni plus ni moins qu’Hergé et Raymond Leblanc. Un tandem magique à la quintessence de la communion entre sens artistique et esprit d’entreprise.

Il y a 100 ans, hommage à Raymon Leblanc Tintin
(c) Jean-Jacques Procureur

D’autant que Raymond Leblanc reste encore comme un incroyable découvreur de talents, doublé d’un self-made man hors du commun et triplé d’un génie du marketing. Il fut aussi le premier en Europe à créer un studio de dessins animés: Belvision (qui vit les premiers dessins animés de Tintin mais aussi de Bob et Bobette, Chlorophylle, Astérix, Lucky Luke, Les Schtroumpfs ou encore Pinocchio dans l’espace). À deux pas de la gare de Bruxelles-Midi, le bâtiment inauguré en 1958, abrite non seulement cette entreprise innovante mais aussi les éditions du Lombard qu’il créa également. Sur le toit de l’immeuble trône une enseigne lumineuse géante à l’effigie de Tintin et Milou. Puis, faut-il encore rappeler le nombre de héros qui virent le jour (et/ou continuèrent leurs aventures) dans le journal du reporter du Petit-Vingtième? Blake et Mortimer, Alix, Dan Cooper, Chick Bill, Michel Vaillant, Cubitus, Olivier Rameau, Jonathan, Jugurtha, Corto Maltese … Rien que ça, des héros de plus qu’une génération.

Il y a 100 ans, hommage à Raymon Leblanc (4)
(c) Musée Hergé

C’est pourquoi, jusqu’au 30 juillet, le Musée Hergé rend un important hommage à ce géant à la confluence des genres dans la salle des expositions temporaires. La scénographie fait la part belle aux réalisations marquantes accomplies par Raymond Leblanc. D’une reproduction géante de la couverture du premier numéro du journal Tintin (le 26 septembre 1946) à celle du dessin reproduisant le building Tintin, en passant par un superbe dessin d’Hergé représentant un tram bruxellois à l’effigie du petit reporter, le visiteur est plongé dans le fascinant univers créé de toutes pièces par ce capitaine d’industrie qu’était Raymond Leblanc. Comme au cinéma, les petits et les grands assisteront sur grand écran à la projection d’un long métrage d’animation: Le Temple du Soleil, produit par le studio Belvision en 1969.

Ils découvriront avec plaisir les séquences publicitaires, les produits dérivés anciens offerts par le point et le chèque Tintin, les nombreuses photographies et courriers consacrés à ce parcours exceptionnel que fut celui de Raymond Leblanc! Cerise sur le gâteau, en levant les yeux, ce sont des centaines de reproductions de couvertures du journal Tintin que les visiteurs découvriront en rêvant sans doute à cette époque de l’âge d’or de la bande dessinée européenne… L’univers d’Hergé et de Raymond Leblanc, parce qu’il est impressionnant mais aussi toujours d’une folle actualité, est à (re)découvrir sans tarder!

Il y a 100 ans, hommage à Raymon Leblanc (1)

Exposition « Il y a 100 ans, hommage à Raymond Leblanc », visible jusque fin septembre 2015.

Le Musée Hergé est ouvert: du mardi au vendredi inclus de 10h30 à 17h30 et le samedi et le dimanche de 10h00 à 18h00

Infos: www.museeherge.com

Tags from the story
,
Written By

Cultureux vorace et journaliste avide, je me promène entre découvertes et valeurs sûres, le plus souvent entre cinéma, musique et bandes dessinées mais tout est susceptible d'attirer mon attention :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *