Oslo en un jour, sur deux roues!

Oslo, capitale du Règne de Norvège, se dévoile, majestueuse au bout du fjord homonyme. Ville ultramoderne entourée d’un décor sauvage, elle offre de nombreux visages aux visiteurs qui osent s’y amarrer. Ici, comme dans le reste du pays, sa population vit au gré des saisons. Par une belle journée ensoleillée, rien de tel que d’enfourcher son vélo et de partir à la découverte urbaine. Voici une proposition pour découvrir un maximum en un seul jour et avec un budget serré.

9H : Le petit-déjeuner scandinave de champion

La journée sera longue, on se prépare en faisant le plein de calories et de protéines tel un vrai blond (ou une vraie blonde) du nord. Cela passe par un bon petit déjeuner composé de yaourt avec du muesli, quelques fruits des bois, des tranches de pain beurrées surmontées de saucisson de renne, de saumon mariné ou de fromage brun, du hareng et des œufs de poissons en conserve (bon, vous n’êtes pas obligés de tout manger à la fois non plus, le mélange de goûts peut s’avérer morbide). Si la cuisine norvégienne peut paraître quelquefois fade ou limitée pour nos papilles, le petit-déjeuner offre une découverte gustative intéressante et aux valeurs nutritives indéniables, et il est souvent compris dans les auberges de jeunesse.

10H : Il me faut un vélo

Vous n’avez pas la chance d’avoir votre propre bécane avec vous ? Pas de panique ! Rendez-vous d’abord dans un des nombreux points de location de vélos de la ville, ou prenez simplement une carte de Bysykkel (les Villo d’Oslo) valable pendant 24h pour la somme de 80 NOK[1] (plus 250 NOK de caution). Vous l’obtiendrez à l’office du tourisme, à côté de la gare centrale, et c’est probablement une des meilleures affaires que vous ferez pendant tout votre séjour, tout le reste étant horriblement cher pour nous, pauvres backpackers sans le sou.

© VISITOSLO/Sabine Zoller

Ça y est, vous êtes sur vos deux roues, prêts à rouler. Petit conseil, pensez à avoir une gourde sur vous que vous pourrez facilement remplir un peu partout dans la ville, ça vous évitera de devoir acheter de l’eau minérale alors que celle du robinet est ici excellente!

11H : C’est parti !

L’itinéraire commence par une visite obligée de l’Opéra de Norvège[2]. Inauguré en 2007, c’est un des derniers chefs-d’œuvre architecturaux en date de la ville, certainement spectaculaire. Le bâtiment aux lignes pures émerge au bord du fjord, blanc, tel un iceberg de verre et béton. Vous pouvez marcher sur ses murs inclinés jusque sur son toit, d’où la vue sur le fjord est imprenable. Autour, des bâtiments futuristes du nouveau quartier financier d’Oslo sont en pleine construction. Par contre, s’il fait vraiment beau, il vaut mieux être équipé de lunettes pour éviter d’être ébloui par le soleil qui se réfléchit sur les parois immaculées de l’édifice. On vous aura prévenus!

Den Norske Opera & Ballett © VISITOSLO/Roberto Meazza

Ensuite, continuez à longer le fjord vers l’est pour une balade inspirée dans l’Ekebergparken[3]. Ce parc éveillera vos sens avec ses sculptures et installations disséminées dans un environnement pittoresque qui invite à la rêverie. On pourrait y passer des heures, pique-niquer, lire un livre, s’assoupir. Or sans vouloir être rabat-joie, il reste beaucoup à visiter en un jour, alors allez zou, on ne se repose pas sur ses lauriers !

Ekebergparken © VISITOSLO/Tord Baklund

A bord de votre petite reine, revenez vers le port, direction l’Akershus Festning, une grande forteresse édifiée vers le XIVe siècle par le roi Haakon V. Elle abrite quelques édifices intéressants pour les passionnés d’histoire, mais c’est surtout sa vue sur Rådhusplassen, l’Hôtel de Ville (Rådhuset), le port d’Oslo, les bateaux qui y circulent et les îles à perte de vue qui ne vous laisseront certainement pas indifférents.

La vue de Akerhus Festning © VISITOSLO/Sabine Zoller

Descendez sentir l’ambiance sur la Rådhusplassen, parsemée de sculptures de Vigeland devant l’Hôtel de Ville[4] (où est distribué le Prix Nobel de la Paix chaque année) et le Nobel Peace Center[5]. Vous serez peut-être tentés de vous balader le long du quai du Aker Brygge, un vieil ensemble d’entrepôts entièrement reconvertis en un quartier de restos branchés, pour le plaisir des passants qui s’y affichent sous leur plus beau jour. Un petit côté m’as-tu-vu et particulièrement bondé les dimanches, mais certains aiment ça. Au bout, le centre d’art moderne Astrup Fearnley Museum[6] borde élégamment le fjord avec son architecture avant-gardiste.

Vue du Akerbrygge. En face, la Forteresse d'Akerhus © VisitOSLO/Heidi Thon

A présent, retour vers le centre en passant par le Palais Royal et son agréable parc fleuri, où vous pourrez apprécier le changement de la garde royale en grande pompe à 13H, ce qui est toujours amusant à regarder. De là, on peut dévaler par Karl Johans gate, l’axe commercial d’Oslo par excellence et qui rejoint, très symboliquement, le Palais Royal[7] et le Parlement[8]. Vous passerez également devant le Théâtre National. Comme c’est dimanche, vous ne serez pas tentés de flamber dans les nombreux magasins, mais faites quand même gaffe aux passants, c’est très fréquenté, particulièrement en été.

Karl Johan gate, vue du Palais Royal © VISITOSLO/Sabine Zoller

14H : Je crève la dalle!

Le petit-déjeuner digéré depuis longtemps, les tripes en demandent plus. Il va falloir sortir son portefeuille, et les options ”abordables” sont réduites. Sandwich garni (mais tout petit) dans une des nombreuses cafétarias, hot-dog sur le pouce (mais c’est ce que j’avais prévu pour le soir), ou un kebab turc, copieux et pas moins délicieux, dans le quartier hipster par excellence, Grünerløkka.

Admettons que vous ayez choisi cette dernière option, quittez Karl Johans gate vers la gauche et entrez dans ce quartier, autrefois populaire et cosmopolite, ayant aujourd’hui subi de plein fouet le phénomène de la gentrification. Barbes et bonnets à profusion, longs trenchs et baskets blanches sur des « fixies » qui vous dépassent à toute allure, vous êtes au bon endroit. Plein de cafés sympas et de concept-stores ouverts le dimanche attireront votre regard, et vous pourrez enfin vous restaurer dans un des nombreux kebabs du coin, à moins que vous préfériez essayer un restaurant viet-thaï, assez correct également en termes de prix et de qualité. Puisqu’il fait beau, pourquoi ne pas en profiter pour se délasser et manger sur la pelouse au bord du fleuve Akerselva qui traverse le quartier?

Le fleuve d'Akerselva © VISITOSLO/Sabine Zoller

15H : C’est reparti!

Puisque vous avez refait le plein d’énergie, profitez-en pour pédaler d’une traite jusqu’au fameux Vigelandparken[9] (Ou Frognerparken), du nom du sculpteur norvégien Vigeland qui y a laissé libre cours à son expression. Traversez pour cela les quartiers très chics de St Hanshaugen et Majorstua, sorte d’Upper-east side osloïen.

Ce parc est étonnant. Des centaines de sculptures de pierre formant une symphonie de corps liés et déliés entre eux, exprimant joie, colère, craintes et sensualité. Des hommes, des femmes, des enfants, tantôt seuls, tantôt à plusieurs, culminant dans un monolithe de corps enlacés dont émane une force extraordinaire. Ces œuvres sont rassemblées pour la plupart sur une allée centrale bordée de rosiers et de plaines de pelouse où les gens se réunissent pour faire du sport, pique-niquer ou simplement se prélasser.

Vigelandsparken, plan raproché du Monolithe © VisitOSLO/Matjaz Intihar © Vigeland-museet/BONO

16H : Après l’effort, le réconfort

Doucement, vous pouvez quitter le parc vers le sud et vous diriger vers la presqu’île de Bygdøy. Faites escale par un Bunnpris, ce supermarché ouvert les dimanches, et procurez-vous le kit du parfait plagiste norvégien : un barbecue jetable (assurez-vous d’avoir un briquet ou des allumettes), saucisses, pain à hot-dog, ail frit, ketchup, moutarde sucrée et du maïs à faire griller.

Le hot-dog parfait, prêt à se faire dégommer! © Yu Chi Wang

Pédalez en suivant les panneaux jusque la baie de Bygdøy Sjøbad, où plusieurs petites criques vous attendent pour conclure votre journée marathon en beauté. Vous n’aurez même pas besoin de maillot si vous choisissez la plage nudiste, n’est-ce pas pratique? Le soleil se couche de ce côté de la presqu’île, ce qui vous laisse jusqu’au moins 21H en été pour bronzer, déguster votre barbecue et piquer une tête rafraîchissante dans le fjord avant que la nuit commence à tomber. S’il vous reste des forces, vous pouvez également pratiquer du windsurf, du paddle, du kayak, du snorkeling, ou ce que vous voudrez, en fait. Les Norvégiens sont très sportifs et très nature, les options ne manquent pas et plusieurs services de location sont disponibles.

Coucher de soleil sur Bygdøy Bad © Yu Chi Wang

21H : Le retour

Prenez vos dernières forces pour rentrer vers le centre en longeant la marina et ses bateaux amarrés par la piste cyclable de la Havnepromenaden.

Et si vous avez encore le courage après cette journée intense, ne manquez pas l’ambiance de la nuit d’Oslo ! Par contre, difficile de se tenir sur un budget serré pour cela… Croyez-moi, la bière à 75 NOK, on la sent bien passer !


[1] Au moment d’écrire cet article, la couronne norvégienne s’échange autour de 9,2 NOK pour 1 €, et elle continue de se dévaluer à cause de la crise des prix du pétrole qui frappe le pays. Pour les Européens, c’est le moment d’en profiter, cela rend les prix un peu moins vertigineux !

[2] Den Norske Opera, Kisten Flagstads Plass 1, opearen.no

[3] Ekebergparken, Kongsveien 23

[4] Rådhuset, Fridtjof Nansens plass, oslo.kommune.no

[5] Rådhusplassen, nobelpeacecenter.org

[6] Astrup Fearnley Museum, strandpromenaden, www.afmuseet.no

[7] Det Kongelige Slott, Slottsplassen 1, www.kongehuset.no

[8] Stortinget, Karl Johans gate 22, www.stortinget.no

[9] Vigelandsparken, Entrée par Kirkeveien, www.vigelands.museum.no

Crédits photos © VISITOSLO; © Yu Chi Wang

Tags from the story
,
Written By

Le théâtre est ce lieu où les consciences se rencontrent et se questionnent. Ce lieu où on rit, où on pleure, où on exprime sa colère et où on refait le monde tous les soirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *