Paranormal Activity : The Ghost Dimension

Le dernier épisode de la saga Paranormal Activity est sorti dans les salles mercredi dernier, livrant les derniers éléments de l’intrigue entamée il y a six ans. Une nouvelle famille, les Fleeges, emménage et découvre dans le garage des vieilles VHS et une caméra un peu spéciale (nous y reviendrons). En même temps qu’ils découvrent les enregistrements pour le moins étranges présents sur les vidéos, des phénomènes inquiétants commencent à se produire dans la maison. Il est particulièrement recommandé d’avoir vu les films précédents (en particulier le 3ème épisode) pour pleinement comprendre le dénouement proposé par cet ultime opus.

The Ghost Dimension nous emmène dans un autre plan de l’existence, celui des esprits, des démons et autres créatures paranormales. En effet, la caméra trouvée dans une boîte est d’un genre particulier : elle arrive à filmer cette autre dimension. Et c’est bien là que se trouve toute la particularité du film. La 3D est utilisée pour marquer le passage entre le monde humain et l’autre univers, invisible à l’œil nu sauf pour la petite Leila, seule enfant de la famille. Mais contrairement à d’autres films, la 3D a été ajoutée après le tournage, présentant parfois l’aspect plat de textures de vieux jeux vidéos. Mais personnellement, je trouvais l’idée fort intéressante.

Au niveau de l’intrigue, le début est semblable aux autres volets de la série : une présence qui se manifeste de plus en plus fort dans la maison au fil des jours en multipliant les événements étranges et inexplicables avant de devenir violente envers les habitants. Cependant, ce début laisse penser que les réalisateurs eux-mêmes savaient que cela ne réservait aucune surprise (vu que c’est quand même le 5ème film, sans compter le spin-off The Marked Ones) et qu’ils ont donc bâclé cette première partie. Du coup, on ne retrouve plus cette montée inquiétante, ce basculement progressif du monde normal au fantastique qui instaure un climat angoissant. Les personnages eux-mêmes n’y croient pas. La découverte des phénomènes paranormaux enregistrés sur les cassettes, couplée des bizarreries qui commencent à se manifester dans la maison, ne semblent inquiéter personne. Même lorsqu’ils apprennent que Toby, le démon présent depuis le premier film, veut emmener leur fille, les parents réagissent presque avec indifférence. Au final, seuls quelques jump-scares se chargent de rappeler aux spectateurs qu’ils ont affaire à un film d’horreur.

La seconde partie du film est plus intéressante. On a droit à quelques scènes assez angoissantes qui valent le détour, comme lorsque la mère se fait poursuivre par Toby. On voit le démon au loin qui se rapproche et elle n’a d’autre choix que de pénétrer dans le tunnel lugubre menant directement au repère de celui-ci. Malheureusement, cette peur retombe par la suite. Le dénouement final devrait être l’apothéose de l’histoire en provoquant une réelle angoisse chez le spectateur mais y échoue. Le film se finit d’ailleurs sur une dernière scène assez peu convaincante.

Au final, le bilan est mitigé. Le film contient de très bonnes idées et comporte des passages vraiment réussis. Il a un bon potentiel et l’intrigue donne un intérêt au film en lui évitant d’être une copie conforme des autres volets qui se contenterait de répéter l’histoire avec une autre famille. Mais beaucoup d’éléments font que la peur n’atteint pas le niveau qu’elle aurait pu, et c’est dommage. Ce nouveau et dernier Paranormal Activity est un film d’horreur sympa à regarder mais ne laissera pas de profondes traces dans les esprits.

Written By

"Définir, c'est limiter" disait très justement Oscar Wilde (et non pas notre bon vieux Lascar Wilde).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *