La phobie des uns, et puis celles des autres…

J’ai envie de partager avec vous une belle découverte que je viens de faire. Figurez-vous que je suis pupaphobique. Et je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin, puisque je suis également coulrophobique. Je pense honnêtement qu’avec ça, ma participation à Secret Story est dans la poche pour l’année prochaine. Je suis si fière!

Bon, cela dit, il est possible que sous ces noms scientifiques très sérieux se cachent des vérités beaucoup plus ridicules? C’est assez dur à dire…

Car vois-tu lecteur, ton hôtesse, toute parfaite qu’elle soit, souffre de la peur des marionnettes et de la peur des clowns. Oh tu peux ire! Moi je trouve qu’il s’agit de peurs très légitimes tant les deux espèces mentionnées  (ça me crispe tellement que je peux à peine écrire ces deux mots) sont épouvantables. Enfin, soyons pragmatiques! Comment ne pas avoir peur d’un type qui se maquille, qui met d’horribles perruques super crados, des nez rouges en plastique puant, qui fait des blagues nulles, genre « Je vais gonfler un ballon, oh mais non! Il a éclaté! Pas grave je recommence! Oh non! Il a de nouveau éclaté! Pas grave je recommence! Oh non! Mon acolyte, qui est à peu près aussi intelligent que moi, vient de faire éclater mon ballon avec une aiguille! Pas grave, je recommence… »

Ça fait peut-être rire les oiseaux ça fait peut-être chanter le soleil, mais moi ça me crispe à m’enfoncer les ongles profondément dans les artères. Les clowns sont laids, dégoûtants, repoussants, et je les soupçonne de pires vices que je n’exposerai pas ici.

Venons-en au problème du M word. Je crois que ça surpasse en dégoût et frissonnage beaucoup de choses non agréables. Sérieusement… Qu’elles s’appellent Kermit, Elmo, Jorgen la chaussette biélorusse, ce sont toutes des monstres!

Ça parle avec une voix d’outre tombe qui aurait inhalé de l’hélium, ça a des yeux qui tournent, des bouches au rire muet, et surtout ça veut toujours faire des trucs très nuls et flippants. Prenons Elmo.

Elmo, peux-tu m’expliquer ton obsession pour les chiffres? Et celle de tes collègues d’ailleurs. Vous êtes adultes non? Enfin, depuis le temps que vous existez, on pourrait s’attendre à ce que, quand même, vous arriviez à compter jusqu’à dix sans avoir besoin de faire une affreuse chanson sur le sujet! Pareil pour l’alphabet. Bon Dieu Elmo! Les lettres ne changent pas! Vous pourrez réciter l’alphabet-reggae, l’alphabet-punk, le slam-phabet… Ce seront toujours les 26 mêmes lettres.

Donc, cher lecteur, comme tu le vois, les M’s. ne sont qu’une bande de gnomes pelucheux répugnants et stupides.

Ce qui n’empêche pas leurs yeux vides, leur propension excessive à se lier très vite (« Je t’aime beaucouuup, Tu es mon meilleuuur amiii, groooos caliiiiin…) et leurs intérêts un peu limités tels la météo, les anniversaires, la générosité, les amis, les fleurs, la mer, et l’inoubliable alphabet, à les rendre uber-flippants. Enfin, mon incursion dans le monde des phobies m’a tout de même fait réaliser que j’étais loin d’être la plus frappée du lot.

Spéciale dédicace à nos amis bibliophobes (noooon un livre! Au secours! Je vais sûrement me couper sur ses pages tranchantes, et me vider de mon sang), kleptophobes (ohlala! Je suis en train de devenir un voleur! Ma démarche est un peu trop silencieuse, je le savais que ça arriverait!), et finalement mon plus grand soutien aux Butyrophobes, dont je ne peux me moquer, parce que moi aussi quand j’y pense, je trouve que le beurre, ça fait vraiment peur!

Written By

Fille qui écrit- Serdaigle aspirant Gryffondor- Regarde trop de séries pour son propre bien- Namur city- femme libérée sans l'abonnement à Marie-Claire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *