Photographies & Vagabondages urbains

Vagabondages urbains, tel est sobrement intitulé le dernier livre de Benjamin Struelens. Photographe professionnel basé à Bruxelles s’étant spécialisé, par le hasard de la vie, en architecture et en bâtiments, il est aussi un vrai bourlingueur. Dans ses voyages, il délaisse les objets inanimés qu’il photographie habituellement pour s’intéresser à l’humain, ce qui débouche sur des images un peu exotiques mais aussi particulièrement réussies tant certaines sont à la fois marquantes et touchantes. Il poursuit donc un travail photographique autour du monde qui s’est déjà raconté dans quatre livres (Nude York, Havana Blue, Venezia Eye’s et Haïti Kenbe) ces dernières années. L’ouvrage ici chroniqué est assez singulier puisqu’il s’agit cette fois-ci d’un ouvrage transversal, qui ne se limite plus à une seule ville ou à un seul pays.

Extrait 1

La Havane, Habana Vieja, 2008

Une centaine de photographies sont ainsi imprimées avec soin sur un papier épais, ce qui fait de ce livre un objet agréable à manipuler et une chouette idée cadeau. Au détour d’une rue, lors d’une rencontre, face à l’immensité ou à un petit rien, le lecteur se trouve nez-à-nez avec les personnages et les lieux photographiés par Benjamin Struelens, si lointains et si proches à la fois. Il nous emmène ainsi dans une dizaine de villes qui ont marqué les imaginaires ou suscitent la curiosité : de New York à Haïti, en passant Saigon, Dakar ou La Havane, c’est tout le planisphère qui y passe et s’y mélange. De cette composition hétéroclite émergent diverses ambiances et sensations, ainsi qu’une occasion de se laisser surprendre à chaque page tournée, qui invite à laisser son esprit vagabonder. Vous souhaitez feuilleter quelques pages du livre pour vous en convaincre ? C’est possible en cliquant ici.

Extrait 2

Montréal, Cité du Havre, 2013

Couleurs, luminosité, émotions, souvenirs, mais aussi la vie « tout simplement », tout y est. Loin des clichés habituels de ces villes, qui finissent par lasser, le photographe nous montre la ville telle qu’il l’a parcourue, telle qu’il a pu l’approcher, vision subjective et sensible donc, qui n’épuise pas toutes les possibilités d’expérience, mais a le mérite de porter un regard décalé sur ces villes et leurs populations, à distance des images téléguidées et lisses auxquelles l’on s’habitue bon gré mal gré. Libre de ses mouvements et de ses images, le photographe a recueilli et rassemblé patiemment, ces dix dernières années, des clichés à la fois personnels et universels, qui célèbrent l’humain, sans artifices et mine de rien.

Extrait 3

Bombay, Thane, 2012

Vagabondages urbains, photographies de Benjamin Struelens, Mardaga, 240 p., 24 €. ISBN : 9782804703295.

Tags from the story
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *