Comment s’habiller quand on n’est ni « mince », ni « ronde »? Conseils appliqués aux femmes de corpulence moyenne.

Dans les magazines féminins, nous trouvons souvent des conseils pour nous habiller en fonction de notre physique : grande, petite, menue… ou ronde.

RONDE : un mot qui m’a toujours perturbée. A partir de quand rentre-t-on dans la catégorie des « rondes » ?

En admettant que la norme, selon ces magazines, soit celles de leurs mannequins, oui, je suis ronde. J’ai les bras et les jambes charnus, des seins appétissants et des hanches aptes à la reproduction.

Mais en admettant que « ronde » soit un terme politiquement correct pour parler des « grosses » (mot que l’on n’ose prononcer dans notre société grossophobe), non, je ne suis pas ronde.

Dès lors, comme beaucoup de jeunes filles et de femmes de corpulence « moyenne », je n’ai jamais su à quel saint me vouer en matière de conseils vestimentaires. Dois-je suivre les conseils adressés aux rondes dans le but de paraître le plus mince possible ? Non, je me vois mal renoncer aux rayures horizontales ou ne sortir que les bras couverts. Mais puis-je tout me permettre ? Je ne pense pas non plus, l’arrière de mes cuisses me souffle dans l’oreillette que le micro-short, c’est no way !

Bref, que peut-on se permettre quand on est « mince mais pas trop » ? Il n’y a pas qu’une bonne réponse, mais j’espère que ces pistes vous aideront à y voir plus clair.

1360325-ariel-winter-attends-the-20th-annual-950x0-1-e1430075118564

Option 1 : Porter tout ce qu’on veut, tant que ça nous plaît
Bonne idée level : 5/10

Certains disent qu’un vêtement nous va bien à partir du moment où on se sent bien dedans. Je suis désolée mais je ne suis pas convaincue. Peut-être que vous adorez porter ce jean boyfriend ou ces ballerines, mais ça ne les empêche pas de vous tasser la silhouette. (C’est un exemple, peut-être que cela vous va super bien.) Évidemment, le fait que l’on soit fière de sa tenue augmente le « rayonnement personnel » et les pièces « problématiques » passent dès lors mieux. Mais cela reste-t-il vraiment une bonne idée de les porter ?

D’un autre côté, n’est-ce pas affreux de se priver du plaisir de porter un vêtement, simplement parce qu’il nous éloigne un peu de ce que la société a établi comme critères de beauté ?

Personnellement, je pense que c’est comme pour les Schoko-Bons : faut pouvoir se faire plaisir… avec modération ! Concrètement, ça signifie quoi ? Les jours où vous vous sentez bien dans votre peau et où vous êtes prêtes à « assumer », sortez ce skinny blanc qui vous fait un « gros cul » mais que vous trouvez trop stylé, et enfilez ce sweat qui vous épaissit mais dans lequel vous vous sentez super à l’aise. Et tant pis, ce n’est pas comme si vous aviez soudainement l’air obèse !

Mais sachez aussi qu’en tant que « mince mais pas trop », tout ne vous va pas aussi bien qu’à un mannequin Bershka. C’est triste que les tendances ne soient pas pensées pour mettre en valeur des silhouettes « average », mais c’est une réalité. Dans mon cas, par exemple, la mode des sneakers qu’on associe avec à peu près n’importe quoi est une malédiction : ça me fait des jambes poteaux. Mais bon, j’en porte quand même de temps en temps avec des jeans qui m’affinent les jambes et ça passe.

1319752032_kardashian-clarkson-witherspoon-4

Option 2 : Eviter tout ce qui nous grossit potentiellement, histoire de passer pour une « vraie mince »
Bonne idée level : 2/10

Cela signifie : ne porter que des robes fluides mais près du corps, éviter les pantalons clairs, les bottines qui coupent la cheville, les rayures horizontales… On continue ?

Même en tant que « vraie ronde », je pense qu’il est bien triste de devoir autant se limiter. C’est d’ailleurs pour cela que je trouve que la styliste Cristina Cordula ne donne pas du tout des conseils réalistes aux  « rondes ».  Alors, pour reprendre le terme de cette dernière, si vous faites simplement partie de la catégorie des « pulpeuses », ne vous faites pas ch*er à suivre tous ces commandements.

Ils présentent néanmoins un certain intérêt si vous complexez sur une partie précise de votre corps. Exemple : si votre poitrine très généreuse vous gêne, vous pouvez en effet favoriser les décolletés qui vous sont conseillés et faire attention à la matière de vos tops.

meghan-trainor-black-coat-headband-h724

Option 3 : S’habiller en fonction de sa morphologie
Bonne idée level : 10/10

On l’a vu, quand on n’est pas spécialement ronde, il n’est nullement nécessaire de se lancer dans de grandes restrictions vestimentaires pour afficher une silhouette fine. Mais on ne peut pas non plus faire n’importe quoi sous peine de paraître plus lourde.

Au final, le meilleur moyen d’afficher une silhouette affinée et équilibrée est de choisir des coupes qui vous correspondent car elles respectent votre morphologie. Vous allez donc devoir piocher, parmi les tendances du moment, les pièces qui vous vont le mieux. Chaque femme « mince mais pas trop » aura donc ses coupes fétiches, bien à elle.

Il faut du coup arrêter de penser en « vêtements pour les minces » et « vêtements adaptés au reste de la population ». Par exemple, je porte souvent des croppoed tops car j’ai une taille assez fine, même si on pourrait penser que ce genre de pièce n’est portable qu’après une grève de la faim. Et au contraire, comme je le disais plus haut, les chaussures plates ne me mettent pas en valeur malgré le fait que cela semble être accessible à tous. Bref, à vous de jouer pour trouver ce qui vous met en valeur !

 

Written By

Clara, la vingtaine avancée, passionnée de style, voit la mode comme un moyen de se mettre en valeur et de se sentir mieux dans sa peau. Dans la "vraie vie", travaille comme copywriter et community manager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *