Stern, le croque-mort que vous allez adorer!

Décidément, Dargaud semble bien décidé à révolutionner le monde des croque-morts de la BD. Il est vrai que celui-ci était plutôt dépeuplé entre l’actuel vedette Pierre Tombal et C. Formol, le mythique croque-mort de Lucky Luke. Bon, on le concède, on en oublie quelques-uns dans Blueberry et d’autres albums. Mais sinon, les bédéphiles n’avaient que peu de professionnels à se mettre sous la dent, qui soient capables d’enterrer ces charmants héros de cases et de dessin.

Et puis 2015 sonna le glas de ce vide mortifère et funéraire. Du moins, dans le milieu du western. Undertaker est arrivé en premier, et voilà maintenant Stern, par les frères Maffre. Et ça augure du bon! Tous à vos pioches.

Stern - Frederic & Julien Maffre - Arrivée

Kansas, 1882; une charrette emmenée par un cheval s’approche de la ville de Morrison. À son bord, le triste valet de la mort, Stern. Elijah, c’est son prénom, mais peu importe pour les habitants de cette ville aride et hostile, shérif en tête. On se contentera donc de Stern. Un homme en noir, pas des plus beaux, dont la profession fait l’austérité et la solitude. Pourtant, Stern est cultivé, aidant. Par dessus tout, c’est un as de la mise en bière. Un esprit vif aussi.

Stern - Frederic & Julien Maffre - Moby Dick

Et son petit doigt lui dit que le mort auquel il a affaire cette fois, retrouvé au lit d’une prostituée, a quelques secrets à lui confier. Dans son coin, Stern va mener l’enquête et de sa pelle, il va s’aider pour mieux défoncer les scellés d’un dossier trop vite classé sans suite, revolver pointé vers le ciel pour réclamer le silence et imposer la version officielle.

Stern - Frederic & Julien Maffre - Mort

Nous le disions, pour leur cru 2015, les Éditions Dargaud frappent fort pour décomplexer un des personnages les plus sous-exploités que l’univers du western ait connu. D’autant que la figure du croque-mort est riche, encore plus lorsque celui-ci est sorti de son « espace de confort ». Ainsi, les frères Maffre, Frédéric au scénario et Julien au dessin et à la couleur (nous l’avions déjà vu dans les deux premiers tomes de La Banque) s’emparent du personnage pour lui imposer leur champ créatif, revendiqué des Coen, du Eastwood des hautes plaines et du Deadwood de la chaîne HBO (excusez quand même du peu!).

Stern - Frederic & Julien Maffre - Alcool

Leur croque-mort, ils le stylisent, lui donnent une aura (malgré son peu de charisme auprès des habitants de Morrison, vous l’aurez compris). Ils l’isolent pour le rendre attachant et l’asseoir en tant que héros d’une série singulière qu’on verrait bien durer. Car elle est originale, elle balaie un peu la poussière que tout le Kansas peut contenir et elle tire profit de toute l’ambiguïté de son personnage: entre la noirceur des morgues improvisées et la lumière pétante du soleil torride qui baigne les efforts de Stern dans l’inhumation de ses clients.

Stern - Frederic & Julien Maffre - Aide

Dessin grandiose (le trait de Julien Maffre a ceci d’incroyable qu’il nous immerge dans son histoire et donne une impression de profondeur, vertigineuse parfois), enquête loin de jouer la facilité et personnages westerniens ne manquant pas de psychologie font de ce premier tome un bon cru. De ceux, avec Undertaker, capables d’anoblir l’une des plus improbables professions pour un héros de BD. Un premier opus en grande pompe… funèbre, forcément.

Stern, tome 1 – Le Croque-Mort, le clochard et l’assassin, Frédéric et Julien Maffre, Dargaud, 64p., 13,99€

Tags from the story
Written By

Cultureux vorace et journaliste avide, je me promène entre découvertes et valeurs sûres, le plus souvent entre cinéma, musique et bandes dessinées mais tout est susceptible d'attirer mon attention :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *