Une vie éternelle, oui mais pas sans les ennuis

Mesdames et messieurs reprenez place, le spectacle va bientôt reprendre. Et, bien sûr, il s’agit bien de ne pas en rater une miette de cet Acte 2 du Magicien de Whitechapel concocté par cet imprévisible Benn et au titre on ne peut plus prometteur: Vivre pour l’éternité.

Le Magicien de Whitechapel - Acte II - Benn - nuit

Avoir l’éternité pour soi, c’est bien, mais encore faut-il savoir en profiter et l’utiliser à bon escient. Et quoi de plus normal que de vérifier si ce pacte de vie éternelle est véritable? Sait-on jamais, comme le diable, Rabouin a plus d’un tour (de magie) dans son sac. Du coup, notre Jerrold Picobello va tente son va-tout pour en avoir le cœur net… ou arrêté net. Car son geste est celui du non-retour: imaginez, provoquer un illustre inconnu qui ne lui laissera aucune chance au jeu mortel du duel. Aussitôt dit, aussitôt fait, voilà Jerrold mort sur le coup d’une balle en plein cœur et aussi vite expédié six pieds sous terre.

Le Magicien de Whitechapel - Acte II - Benn - Duel

Mais Satan ne lui a pas menti, et  vite fait bien fait, tel Dracula, le magicien maudit s’extirpe du cercueil et suit le Diable dans l’apprentissage de sa vie d’immortel. Une vie d’outre-tombe qui le fait jouir des multiples chemins des cimetières, passages secrets privilégiés pour voyager en deux temps-trois mouvements partout dans le Monde. L’envie est trop forte que pour ne pas se laisser tenter par quelques vengeances sans pour autant en oublier sa carrière de magicien. D’autant que celle-ci, sans plus aucune crainte de la mort, risque bien de décoller. Comme en témoigne cette invitation de la Reine Victoria d’Angleterre herself qui enjoint Jerrold à préparer un grand spectacle pour son Jubilée. Mais, attention, dans le monde de l’immortalité, rien n’est pour autant facile, et en vendant son âme au Diable, celui-ci risque bien de se servir de vous comme d’une vulgaire marionnette, actrice d’un tour des plus réussis.

Le Magicien de Whitechapel - Acte II - Benn - diable

Après la mise en bouche, place au plat de consistance, et quel régal. Fini les flashbacks, désormais Benn fait place à une histoire qui suit son cours et entre de plein pied dans l’imaginaire cynique du papa de Mic Mac Adam. Au plus cette histoire avance, au plus l’auteur fait preuve de créativité, invitant ainsi son héros à découvrir le repaire du diable, véritable cabinet de curiosités où se côtoient de bien étranges créatures, hybrides et démoniaques, vicieuses et lubriques.

Le Magicien de Whitechapel - Acte II - Benn - ribaude

Toujours avec son style de narration si reconnaissable, Benn piège littéralement son héros, entiché d’une nouvelle assistante, pour mieux désamorcer le rêve de la pierre de jouvence. Si la vie éternelle existe et est palpable, elle s’accommode aussi de ses souffrances et de ses éternels recommencements. Empreints de beaucoup de sombreur (saluons le coloriste Pierre Matterne dont les couleurs donnent l’impression de si bien coller avec ce que le scénariste-dessinateur a imaginé), Benn fait dans la magie noire dans ce deuxième tome toujours aussi prenant et fascinant où le mystère demeure quant à savoir où l’incernable bonhomme veut en arriver. Et c’est tant mieux, nous, on adhère. Mais on l’avoue, on est fan du travail de cet auteur qui, s’il dit n’être nulle part, n’a jamais cessé de nous éblouir.

Le Magicien de Whitechapel - Acte II - Benn - lancer couteaux

Le magicien de Whitechapel, Acte 2 – Vivre pour l’éternité, Benn, Pierre MatterneDargaud, 64p., 15,99€

Tags from the story
Written By

Cultureux vorace et journaliste avide, je me promène entre découvertes et valeurs sûres, le plus souvent entre cinéma, musique et bandes dessinées mais tout est susceptible d'attirer mon attention :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *