La vie sauvage au Théâtre National

Très très très loin, c’est là que Wilderness nous emmène. Au cœur de la nature du Grand Nord, là où chassent les ours et passent les loups, un refuge préservé au milieu des bois, un repaire au bord d’un lac isolé d’où l’on ne perçoit que le claquement du bois des cerfs sur les arbres, le débarbouillage des castors dans les flaques et les mouches voler.

Mais pourquoi partir ? Sont-ce le tumulte, la crasse et le chaos du monde qui motivent ce besoin de liberté, fuir la marche du siècle et redécouvrir un monde brut, sans filtre, détaché des conventions? Ou simplement l’appel de la nature, belle et inquiétante, qui pousse à se confronter à l’élémentaire et au fondamental, pour s’affranchir du superflu et questionner son rapport au temps, au autres, à soi-même ?

had750-005642-nef

Grâce à une scénographie époustouflante et des effets lumineux et sonores incroyablement riches, Vincent Hennebicq et Arieh Worthalter recréent sur scène toute l’immensité et le silence de la nature sauvage, et proposent un voyage sensoriel sur quatre saisons afin d’aller au-delà de soi-même dans une expérience extrême.

Mais le temps, le silence et l’espace, représentant peut-être la sainte trinité moderne, ne sont pas à la portée de tous. Au-delà de la nature luxuriante et impitoyable, de la beauté féroce des éléments naturels, il faudra aller chercher la liberté et la solitude, se détacher des yankees et des touristes, pour reprendre contact avec l’essentiel.

had750-005915-nef_19cm_press

Mis à distance de la scène par une vitre, le spectateur observe, bercé par un blues profond et inspirant, le vivarium géant – et d’un esthétisme fou – dans lequel se débat l’homme en quête d’absolu, tel un phénomène en voie d’extinction. L’interprétation parfaite d’Arieh Worthalter laisse apparaître toutes les contradictions de l’homme moderne, les fêlures et les moments bravaches.

Wilderness est une plongée dans un autre monde, à la fois féérique et inquiétant. Une immersion au plus profond de soi-même peut-être, d’où émergent la folie et le sauvage. C’est en tous les cas une ôde à la liberté et à la nature, qui nous rappelle qu’il est indispensable d’avoir des garde-fous. Une grande réussite !

Wilderness

Jusqu’au 27/11/2016 au Théâtre National

Texte : Vincent Hennebicq et Arieh Worthalter

Mise en scène : Vincent Hennebicq

Avec : Arieh Worthalter

Assistante à la dramaturgie : Manah Depauw

Lumière : Arié Van Egmond

Musique et environnement sonore : Thomas Turine

Scénographie : Boris Dambly

Costumes : Emilie Jonet assistée d’Esther Denis

Sculpteurs : Laurent Lieber – Stéphanie

Construction du décor : Les Ateliers du Théâtre National

Tags from the story
Written By

Curieuse, spontanée, enthousiaste et exigeante, j'aime aller au théâtre et j'aime raconter ce que j'y vois, que j'ai aimé ou pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *