Le voyage pour les filles qui ont peur de tout

De nos jours, tout le monde voyage. Ce qui était, il fut un temps, un hobby assez coûteux, s’est désormais démocratisé, pour le plus grand bonheur de tous.

Mais bon, il y a voyage et voyage, n’est-ce pas? Entre rendre visite à son GO préféré et escalader le Mont Everest, y’a une marge, hein… Toutefois, qui a dit que faire l’un interdisait de faire l’autre ? Certainement pas Ariane et Marie-Julie qui, en vous offrant 300 pages d’expériences nomades, cherchent avant tout à nous convaincre que le voyage, sous toutes ses formes et coutures, est plus que jamais à la portée de tous. Et surtout des filles.

Eh oui, pas de chance, Messieurs, l’aventure et les grands frissons ne sont plus l’apanage de vos boucles blondes et de vos muscles bandés, même les plus peureuses peuvent s’y mettre et Ariane et Marie-Julie en sont incontestablement les preuves vivantes !

Le voyage pour les filles qui ont peur de tout n’est pas une bible sur le voyage, loin s’en faut, mais plutôt un condensé d’idées et de données à méditer et à prendre en compte lorsqu’on veut sortir un peu de ces sempiternels sentiers battus qu’on ne connaît que trop bien.

Composé de 10 sections, le livre commence par faire l’inventaire de tous les types de voyageuses. Volontairement humoristique, voire stéréotypée, cette section nous décrit la mentalité et les vacances idéales pour chacune d’entre elles. De la « phobique à gogo » à la « hippie chic » en passant par « la fille d’Indiana Jones », on en a pour tous les goûts. S’apparentant plus aux tests que l’on retrouve dans les magazines féminins (du genre « découvrez quel type de voyageuse vous êtes »), cette partie est un peu longuette à mon goût. Elle a néanmoins l’avantage de nous rappeler que de voyageuses, il y a en a autant de voyages… Et que ce n’est pas parce que vous êtes une adepte des vacances crêpe sur la plage et cocktails sous les palmiers que vous n’êtes pas capable de partir seule ou de faire le tour du monde. Après tout, si d’autres peuvent le faire, pourquoi pas vous?

La deuxième partie offre de nombreux bons plans pour voyager sans tracas. Celle-ci aborde donc tout ce qui est organisation préalable du voyage. Cela passe du choix de la destination à l’organisation de sa valise en passant par le sujet crucial de la santé et de cette maudite assurance qu’on espère à tout prix ne pas devoir utiliser. A partir de la troisième partie, on rentre enfin dans le coeur du sujet: le voyage. Ariane et Marie-Julie ont très judicieusement choisi de commencer avec l’épineux problème de la sécurité. Transports, hébergement, santé, vol, tout est envisagé à travers les conseils de voyageuses aguerries. Un bon point de départ, donc, pour celles qui ne se sentent pas de taille à voyager seule.

Après avoir abordé ces sujets de préoccupations, on fait un retour plutôt inattendu au « quizz style » avec la quatrième partie intitulée « Dis-moi comment tu voyages et je te dirais qui tu es ». Cette partie reste un mystère pour moi tant elle me fait l’effet d’un melting pot d’idées et de bons plans en tout genre. On commence par quelques infos sur le tourisme responsable pour ensuite passer de manière abrupte aux différents types de voyage que nos différentes voyageuses pourraient envisager (voyage sur mesure ou voyage en mini groupe pour la phobique à gogo? Telle est la question!). On continue avec les destinations coup de coeur de nos deux baroudeuses pour terminer le chapitre sur le voyage en solo (destinations idéales et  conseils). Bref, des idées de voyage, en veux-tu en voilà. Si celles-ci sont indéniablement une bonne mine d’information, il est néanmoins nécessaire de faire le tri pour s’y retrouver. Pas pratique quand on ne sait pas forcément où on veut aller.

La cinquième et la sixième parties sont, à mon sens, les parties les plus intéressantes. S’arrêtant, pour la première, à comment voyager sans trop dépenser et, pour la seconde, à comment faire des rencontres lors de son voyage. A nouveau tirés de leurs expériences personnelles et de celles d’autres voyageuses, Ariane et Marie-Julie font la chasse aux idées reçues et nous offre leurs bonnes adresses pour voyager, être loger, manger et s’amuser à petit prix (et ce de la Nouvelle-Zélande à la Tanzanie en passant par Madrid et Amsterdam). Quelques pages sont aussi consacrées à la solidarité féminine et les différents lieux où rencontrer des femmes lorsqu’on voyage (notamment à Mumbai, Tokyo ou Jakarta par exemple).

Les deux parties suivantes s’apparentent plus à un cabas d’infos et de bons plans glanés lors de leurs voyages qu’à des conseils applicables en toutes circonstances. Abordant l’Inde, la Chine et l’Amérique Latine dans le chapitre nommé « Décodage », nos deux jeunes femmes tentent de nous donner les conseils qu’elles auraient probablement aimé avoir lors de leur voyage dans ces régions à la culture parfois un peu incongrue pour les bons petits Occidentaux que nous sommes. Et, parce que pour beaucoup voyage rime avec culture, la partie « Le tour du monde en plus de 80 activités » nous offre une liste d’activités à faire gratuitement (ou presque) aux quatre coins du monde.

Enfin, après la partie « choc culturel » qui aborde brièvement tant le mal du pays que le retour, ces deux moments où la voyageuse se sent cruellement seule et incomprise, les annexes – regorgeant d’aventurières à lire ou à suivre pour s’inspirer et organiser ses propres voyages – terminent le livre en beauté.

Après lecture de ce concentré d’expériences et d’informations, je n’ai malheureusement pas plus ou moins peur de partir. Par contre, j’ai encore plus de mal à définir ce que je voudrais faire comme voyage et là où je voudrais aller. Peut-être est-ce dû à cette constante impression d’être bringuebalée à gauche à droite tout au long de la lecture, sans vraiment savoir pourquoi on passe du coq à l’âne, de Buenos Aires à Johannesburg où de l’hôtel 4 étoiles au camping rural. De fait, la structure du livre semble un peu brouillon et donne parfois l’impression que nos deux voyageuses ont couché leurs idées sur papier de manière aléatoire et sans suivre le fil rouge nécessaire à tout guide. Mais peut-être est-ce parce que le livre d’Ariane et de Marie-Julie n’est pas un guide à proprement parler. Ce n’est pas un guide, non, mais il ouvre des portes, lance des idées, partage des coups de coeur et des expériences mais surtout rappelle constamment que la voyageuse solo n’est jamais seule. Il suffit de voir le nombre de blogs voyage référencés dans les annexes pour s’en rendre compte.

De fait, si le livre n’est pas le « How to travel alone, step by step » que l’on aurait peut-être aimé avoir (par paresse de l’esprit, avouons-le), il reste néanmoins une très bonne amorce pour se lancer dans la planification de son voyage. Un voyage qui nous correspond, car c’est ce qui compte le plus, au final.

Et du livre en ressort un conseil crucial : soyez attentifs à ce qui se passe autour de vous mais aussi à l’écoute de votre instinct. Un précepte qui peut d’ailleurs s’appliquer à d’autres situations que le voyage…

Le voyage pour les filles qui ont peur de tout, de Ariane Arpin-Delorme et Marie-Julie Gagnon, publié chez Michel Lafon en juin 2015 est aussi disponible sur Amazon.

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *