Une vraie jeune fille, de Michel Host

Ce livre de Michel Host est aussi amusant et plaisant à lire qu’il est difficile de vous le présenter ; soyez donc indulgents. La couverture du livre peut – si on y jette un regard distrait – faire croire à de la littérature jeunesse (avec son petit chaperon rouge, version aventurière), mais il n’en est rien. Amateurs d’histoires tordues et adultes en auront ici pour leur argent. Michel Host est un homme de lettres aux multiples facettes. Agrégé d’espagnol, Français né en Belgique en 1942, il a été traducteur et professeur, mais est surtout un poète, un nouvelliste et un romancier talentueux, qui a été récompensé d’un prix Goncourt en 1986 pour son roman Valet de nuit.

Une vraie jeune fille, c’est un ensemble de sept nouvelles (parfois très courtes, parfois (vraiment) plus longues) et de « trois contes pour aujourd’hui ». Les « jeunes filles » au centre de ces nombreux récits indépendants, que le lecteur enchaînera cependant avec enthousiasme, sont loin d’apparaître aussi « vraies » que l’annonce le titre. Succession d’histoires et de portraits tous plus étonnants les uns que les autres, tantôt immersion dans l’étrangeté, tantôt situations pesantes et inquiétantes, en passant par des grands moments de rire, ces récits balancent entre réel et imaginaire tout en en brouillant volontairement les frontières. Si la quasi-totalité de ces histoires prend pour décor des terroirs belges (Wallonie, Flandre et Bruxelles s’y trouvent toutes représentées), s’en servant comme source de repères ancrés dans la réalité, l’histoire, la société, l’auteur s’amuse à déplacer le curseur vers l’invraisemblable en de nombreuses occasions, provoquant systématiquement, avec brio, la surprise et la curiosité du lecteur.

Un petit extrait :

« C’en était trop. La chasse fut déclarée ouverte avec trois semaines d’avance. Des traques furent organisées de jour et de nuit, comme au temps de la Bête du Gévaudan. Un louvetier, des chasseurs de fauves furent appelés en renfort. La poursuite dura des mois. De temps à autre, souillé, éventré, un cadavre de fille était découvert dissimulé sous des branches, à la corne d’un bois, dans le méandre d’un ruisseau. Principe de précaution aidant, les campagnes avaient été exorcisées. Mais rien n’y faisait, on ne parvenait pas à débusquer « le monstre », « la bête démonique » ! » (p. 89)

Les « jeunes filles » de ces histoires sont des exploratrices de leur monde, des autres, parfois aussi de leur sensualité et de leur corps. Elles se montrent curieuses et parfois même tentatrices ou envoûtantes. L’auteur nous conte ces femmes qui se cherchent tout comme le lecteur cherche à saisir les contours de ces héroïnes, sortes d’anti-princesses-Disney, comme cette jeune femme qui chasse nue en forêt, pour laisser une chance au gibier, ou cette mère aimante mais dépassée qui a mis au monde un monstre mais refuse de se l’avouer. Ensuite viennent ces femmes « d’aujourd’hui », accompagnées de tous les artefacts de notre époque, le tout parsemé d’une pincée d’ironie et d’une cuillerée de fantaisie.

Michel Host livre ici un ensemble hétéroclite qui retient autant l’attention qu’il surprend. L’humour occupe une place importante, même s’il cède parfois sa place à des sujets qui s’y prêtent moins (la mort, par exemple). Ce livre unit donc des textes qui ont en commun la place de choix qu’y occupent les femmes, tout en se permettant une large variété de styles, de tons, de langages, etc. Au final, il s’agit d’un recueil à même à redonner foi en la littérature ; à lire de toute urgence !

Une vraie jeune fille, de Michel Host, Weyrich édition (coll. Plumes du Coq), Neufchâteau, 200 p., 14 €. ISBN : 9782874893131.

Tags from the story
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *