Wrinkles of the City, photographier la vieillesse et les villes

Photographe et artiste contemporain français, JR fait partie des gens qui osent voir les choses en grand, et peuvent se le permettre. Avec 400 000 abonnés sur Facebook, et plus du double sur Instagram, il est en mesure de réaliser des projets d’ampleur, comme celui qui est présenté dans ce livre entièrement bilingue paru fin 2015, Wrinkles of the City. Des rides et des villes. Dans le cadre de ce projet, il a cherché à photographier des personnes âgées, marquées par le temps, par leurs histoires, par les zigzags de leurs vies, par des moments de bonheur, mais aussi par des souffrances. Ces visages et leurs rides témoignent de trajectoires passées, moins lisses que l’on ne se l’imagine. JR les met ici en perspective avec les villes, composées de lieux eux aussi marqués par le temps, affichant des marques permettant de saisir quelque peu des époques révolues, parfois laissant jusqu’à voir l’abandon.

Wrinkles of the city - Photo 1
©‎ JR

Pour faire se refléter les traces des vies d’individus vieillissants dans les marques des villes, JR a réalisé des photographies, profondes, droit dans les yeux, soulignant les traits des individus, puis les a agrandies et, à l’aide de bâches, collées sur toutes sortes de bâtiments. Entre transposition et superposition, les traits des uns rencontrent ceux des autres, se mélangeant et se reflétant, avec comme une impression d’écho. Ce projet, entamé il y a huit années déjà, l’a ainsi mené dans plusieurs villes : Carthagène (dans la région de Murcie, en Espagne), Shanghai, Los Angeles, La Havane, Berlin et Istanbul. Il a systématiquement dû capter l’ambiance des lieux mais aussi rencontrer des locaux et apprendre à les connaître, passage nécessaire pour obtenir des images susceptibles de résonner aussi fortement et pour dénicher des endroits adaptés à leur exposition, en grand format, à la vue de tous, dans les espaces publics.

Wrinkles of the city - Photo 2
©‎ JR

En affichant ainsi ces portraits sur les murs et les surfaces des villes, JR choisit de mettre en évidence certaines personnes et certains lieux, en les rendant accessibles au plus grand nombre, au contraire de ces œuvres se réfugiant dans des musées, galeries et salles d’exposition, à l’abri des regards non exercés. Ce projet, à la fois très personnel et universel, est empli d’une douce poésie en même tant que de poignantes explorations de la réalité. En effet, le milieu du livre est consacré à des témoignages livrés par les modèles sur leurs vies, parfois banales, mais souvent extraordinaires. Toutes renseignent sur des époques, des luttes politiques, des privations, des souffrances ou des joies collectives, mais aussi des formes de résiliences ou de reconstructions. De petites anecdotes amusantes ou bouleversantes rencontrent l’Histoire dans ces récits, qui accompagnent dans ce livre des photographies de photographies recouvrant des parties de villes.

Wrinkles of the city - Photo 3
©‎ JR

Au final, Wrinkles of the City est une ode à la vie, assez bien « écrite », où les villes se donnent à voir par le regard de ceux qui y vivent, avec une véritable justesse, qu’il nous faut souligner tant elle semble parfois rare.

Wrinkles of the City. Des rides et des villes, de JR, Paris, Éditions Alternatives, décembre 2015, 276 p., 45 €. ISBN : 978-207263-425-3.

Tags from the story
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *